01/03/2005

Un mort vivant au tribunal

À défaut de pétrole, certains ont des idées. Mais sont-elles toujours judicieuses ?
 

 
 
Un Anversois qui devait comparaître devant le tribunal de police de Gand ,pour avoir brûlé un feu rouge, s'est déclaré mort afin d'éviter une amende!

Il y a plusieurs mois, cet homme a téléphoné au greffe du tribunal de police en disant être son propre père. Il a expliqué que son fils était mort dans un accident de travail et a envoyé un faire-part de décès. Le tribunal a reporté l'affaire dans l'attente de la présentation de l'acte officiel de décès... Mais à l'hôpital anversois mentionné, aucune trace de l'homme n'a été trouvée et le prêtre, qui avait soi-disant célébré la messe de funérailles, n'a évidemment rien pu confirmer non plus.

Le parquet a alors recontacté par téléphone le prétendu père du chauffard, qui a immédiatement raccroché! Une sommation à présenter l'acte de décès a été envoyée pour l'audience fixée au 3 décembre, mais l'homme n'a pu que se présenter en personne et a été condamné à une amende."

Le parquet a maintenant établi un procès-verbal pour faux en écriture. Le "mort-vivant" s'expose dès lors à un renvoi devant le tribunal correctionnel.

09:11 Écrit par l'as | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.