20/02/2009

Une agression en direct

En googlant le mot agression, je suis tombé sur cette image. Voilà à quoi ressemble la victime d'une vraie agression

medium_23_mars_2004

Lavro Tihamèr après son agression en 2004

La vieille dame dont les aventures ont alimenté les deux posts précédents a également raconté à mon épouse dans quelles circonstances s'était passée l'attaque qu'elle a subie.

Son mari était commerçant au marché de gros de Bruxelles, quai des Usines. Elle l'avait conduit là-bas en pleine nuit, puis était rentrée chez elle à Anderlecht. Son chien se trouvait dans sa voiture.

Arrivée devant son domicile, elle était sortie avec son chien du véhicule pour ouvrir la grille ouvrant le jardin avant, et lever la porte de son garage. Comme elle l'a rapporté, elle aurait dû se méfier, car le chien reniflait partout d'un air nerveux.

La grille à peine close, un homme encagoulé a bondi par derrière et frappé le chien d'un violent coup de gourdin qui l'a mis hors combat. Trois autres bandits ont instantanément surgi des buissons et ont commencé à frapper la dame. Ils l'ont attrapée par les cheveux et l'ont traînée sur le sol dans le garage, puis dans la maison, en ne cessant pas de la tabasser et en criant : "Où est le fric? Où est le fric?"

La dame criait "Je n'en ai pas! Il n'y en a pas!", ce qui les faisait frapper de plus belle.

Ils l'ont traînée dans toutes les pièces de la maison, montant et descendant les escaliers en la tirant, jusqu'à ce qu'ils trouvent le coffre dans lequel elle et son mari mettaient l'argent du commerce à l'abri. "Ouvre-le!" lui hurlaient-ils, en la frappant de plus belle et lui arrachant les cheveux.

Saignante et meurtrie sur tout le corps, la vieille dame leur a ouvert. Les quatre encagoulés ont tout raflé, argent et bijoux, puis ont mugi qu'ils voulaient aussi le reste - qui n'existait pas. Ils l'ont à nouveau traînée par les cheveux sur le sol, dans toutes les pièces de la demeure, en la frappant sans arrêt, la battant jusqu'à ce qu'elle perdît connaissance. Lorsqu'elle se réveilla, ils étaient partis.

On l'emmena à l'hôpital, où on lui fit les 38 points de suture au crâne dont j'ai déjà parlé. Elle mit un certain temps à se remettre des bons traitements que ces doux princes lui avaient fait subir. Mais elle était bien décidée à ce que cela ne lui arrivât plus jamais.

Elle s'inscrivit dans un club de tir, apprit à manier une carabine, et, comme elle le dit à mon épouse "Maintenant, j'ai deux fusils dans ma maison. Si on veut encore me frapper, je saurai me défendre."

Deux mois après son agression, elle reçut la visite de deux flics, qui lui demandèrent si elle avait des nouvelles.

-"Des nouvelles? Quelles nouvelles? Vous croyez qu'ils m'ont téléphoné pour m'indiquer où ils passaient des vacances à mes frais? C'est sur vous que je comptais pour en avoir, des nouvelles." Les flics partirent.

Quatre ou cinq mois plus tard, elle se fit convoquer à la PJ. A sa demande, l'officier qui la recevait l'informa du fait qu'aucune piste n'avait pu être trouvée, mais que "l'affaire suivait son cours". Il lui demanda quelles précautions elle avait prises pour qu'une si répugnante agression ne pût se reproduire.

-"J'ai pris des cours de tir, et je possède deux armes légales" lui répondit-elle.

L'officier marqua un petit temps d'arrêt, puis alla fermer la porte de son bureau.

-"Faites attention, lui dit-il. Si des gens entrent chez vous pour vous agresser, n'hésitez pas : tirez immédiatement. Ne vous contentez pas de les blesser. Car s'ils survivent, vous aurez un tas d'ennuis. Avocats, expertises, constitution de partie civile, jugement, condamnation. Même si vous êtes jugée en légitime défense, vous devrez payer les frais d'hospitalisation de ces crapules. Pour qu'il n'y ait pas de doutes, prenez des couteaux, lavez-les bien pour effacer vos empreintes, placez-les dans leurs mains. Après seulement, appelez la police."

Heureusement, ces conseils n'ont jamais servi.

Commentaires

J'espère que tu ne parles pas de NèNèn Rosa. Une Anderlechtoise assez pugnace de mes connaissances.

Écrit par : Karl | 20/02/2009

Cher As,
Je me suis déjà demandé si la solution ne serait pas un signal d'alarme avec télécommande qui, au lieu d'appeler la police, déclencherait un jet d'un gaz coloré inoffensif. (Non, je n'ai pas parlé de Zyklon ou de cyanure!)
Je ne connais personne qui resterait dans une pièce envahie par un gaz inconnu. Et comme les bandits sont généralement des lâches...
Amitiés
P.S. Attention aux fausses alarmes, les sprays sont peut-être à usage unique!

Écrit par : Armand | 21/02/2009

Bonjour Karl, j'ignore comment s'appelle la dame en question : c'est mon épouse qui la connaît.
Mais les histoires comme celle-là sont bien plus nombreuses que la plupart des gens ne le croient.

Bonjour Armand,
je pense qu'une des meilleures défenses est un chien bruyant. Effectivement, les crapules recherchent les proies les plus faciles. La présence d'un chien qui aboie est dissuasive, tout comme celle d'une alarme-corne de brume.

Écrit par : l'as | 21/02/2009

Les conseils... Selon la loi il faut que la riposte soit proportionnée à l'attaque pour que la légitime défense entre en ligne de compte.
Cela veut dire que si on vous braque, vous devez attendre que l'autre tire avant de vous-même ouvrir le feu pour vous défendre.
Les couteaux? Le couteau trouvé dans les mains d'un agresseur mort fait probablement partie du service de couteaux qu'on va trouver dans la cuisine et on pourra toujours présumer (oui, ça suffit!) pour flairer la mise en scène.
En Italie, le méchant Umberto Bossi fit passer une loi (contestée par la gauche) pour contrer ce genre d'agression: les détenteurs d'une arme à feu peuvent tirer immédiatement dès qu'un agresseur pénètre chez eux ; ça me paraît logique, si une personne pénètre chez vous une arme au poing, il ne vient pas vous souhaiter un joyeux anniversaire...

Écrit par : Tony | 21/02/2009

J'oubliais... c'est mal, la violence.
C'est un terrible échec de la civilisation.

Écrit par : Tony | 21/02/2009

oui mais pour le chien suis pas trop d'accord pck si ils sont bien décidés et armés vont vite régler son compte au chien hin
et j'aime pas qu'on prenne un chien comme arme défensive
now je connais un gars il a plusieurs gros toutous ,des molosses,même moi qui les connais me font peur ,sais plus la race ,des bouviers je crois ,ils ont comme des "cheveux"( poils sur les yeux ) dans les yeux + une alarme et un système avec une grille qui fonctionne avec une telecommande ,les chiens sont dans la maison et ont accès au jardin là où y a la grille ,une nuit y a qqun qui a essayée de rentrer chez lui( alarme qui se déclenche !) il a ouvert la grille et je t'assure que le ou les gars n'ont pas insistés ,mais là y a eu l'effet surprise ,ils s'attendaient pas à avoir 4 molosses leur foncer dessus lol

je trouve que si on entre chez toi de force t'as le droit de te défendre de n'importe quelle façon

Écrit par : bio | 21/02/2009

Du direct Commencez par buter les crasses qui empêchent la légitime défense; les autres précautions deviendront inutiles.

Écrit par : Ben | 22/02/2009

Les commentaires sont fermés.