21/02/2009

L'ONU veut sa part du gros gâteau

unphoto

 

Un bâtiment pareil, ça coûte...

Ce post-ci, c'est pour faire plaisir à Armand. Je suis sûr qu'il appréciera...

"L'ONU fait du lobbying pour avoir une part des fonds destinés au  sauvetage des banques"

C'est un article du Times Online qui nous le révèle : ONU et Banque Mondiale font du lobbying pour obtenir une part du (très gros) gâteau cuit par les autorités américaines (entre autres) pour sauver les banques de la faillite, suite à la crise des subprimes.

Le prétexte en est simple : le ralentissement économique mondial va être particulièrement pénible pour les habitants des pays asiatiques à faibles revenus, qui étaient sortis de la misère la plus noire grâce aux habitudes dépensières des Américains (et dans une moindre mesure des Européens). Comme - faute de banques occidentales encore valides - le crédit est mort, les ouvriers de ces pays vont retourner à leur pauvreté originelle. Il faut donc leur envoyer une partie de l'argent que les Occidentaux n'ont plus, en poussant les banques centrales à imprimer des billets en quantité (qui devront bien être remboursés un jour ou l'autre par les contribuables).

C'est ce qu'on appelle une rançon, exigée sous la menace de troubles aux quatre coins du globe.

Ce que l'article ne dit pas, c'est le bénéfice personnel que l'ONU et la Banque Mondiale vont retirer de l'opération : ouvrir des dossiers, se lancer dans des études, organiser l'aide, distribuer l'argent aux dictateurs locaux, tout cela mérite salaire. Vous ne croyez quand même pas que ces super-fonctionnaires se décarcassent pour rien, à l'instar de M'sieur Ducros?

L'ONU est une administration qui, comme le Golem, a échappé aux mains de son créateur (les USA), et impose de plus en plus fortement son propre agenda au monde.

(Article original lisible ICI)

Commentaires

Cher As,
C'est l'intention qui compte...
Ce petit gaspillage (enfin, peut-être) me laisse froid, surtout qu'il existe une solution simple.
Créer de la monnaie (masse M3, je crois) est chose aisée en Europe.
Cela résoudrait le problème des dérapages budgétaires et des dettes publique. Quand tout le monde est ruiné, personne n'est ruiné car tout est relatif et les gens ne sont riches que par rapport aux pauvres.
Le Zimbabwe et l'Islande, spécialistes en maîtrise de l'inflation, pourraient nous assister dans la maîtrise de la planche à billets.
Amitiés

Écrit par : Armand | 21/02/2009

Profi Annan Kofi Annan, l'ex-Secrétaire Général de l'ONU, avait aidé les Irakiens a crever de faim en leur extorquant plusieurs milliards de dollars de soutien qu'on leur avait envoyé. Si l'ex-chef de l'ONU est une crapule, ses subalternes et ses successeurs aussi.

Écrit par : Ben | 22/02/2009

Les commentaires sont fermés.