06/03/2009

Sauvez Willy le requin!

large_784498

Il y a quelques jours, nous apprenions que : "L'Europe veut sauver les requins

La commission européenne (étrange : la commission européenne personnifie donc tous les Européens?) a déposé un plan d'action pour préserver les requins, ainsi que les espèces apparentées comme les raies ou les pocheteaux, menacés de disparition par la surpêche.

"L'homme est une plus grande menace pour le requin que celui-ci ne l'a jamais été pour l'homme", a averti le commissaire européen en charge de la pêche, Joe Borg. Ce plan devrait être approuvé d'ici la fin de l'année par le Parlement européen et les Etats membres."
(Si on en croit le texte, l'approbation du nouveau plan européen de sauvegarde - non, pas des banques : de ces autres grands prédateurs que sont les requins - ne pose pas le moindre problème. Rappelez-le moi : qui encore a inventé l'expression "parlement croupion"?)

Ceci dit, comment les fonctionnaires européens comptent-ils s'y prendre pour sauver Willy le Requin?

Qu'est-ce que vous imaginez? En multipliant le nombre de fonctionnaires, bien sûr! "L'exécutif européen souhaite notamment parvenir à une réduction des volumes de pêche et du nombre de prises accidentelles dans les filets de chalutiers européens, entre autres par le déploiement d'un plus grand nombre d'observateurs nationaux sur les bateaux de pêche.

Il inclut également une série de mesures pour approfondir les connaissances scientifiques concernant stocks et pêcheries de requins, et veut faire respecter mieux
(certains se fichent donc des "mesures européennes"?) l'interdiction depuis 2003 d'enlèvement de leurs nageoires, s'appliquant dans toutes les eaux de l'UE, ainsi qu'à tous ses bateaux." (Observateurs plus nombreux sur les bateaux, kyrielles de chercheurs dans les labos, inspecteurs en pagaille dans les magasins de gros : leur petite entreprise, elle connaît pas la crise!)
"Ces pêcheries sont très peu réglementées. "Les requins sont au sommet de la chaîne alimentaire. Leur disparition aurait des conséquences inimaginables", a averti le commissaire Joe Borg."

Des conséquences inimaginables? Voyons lesquelles :

large_843563

"Un surfeur français tué par un requin" nous apprend aujourd'hui un article en ligne, qui continue : "Âgé de 19 ans, il faisait du surf avec un ami sur la côte ouest calédonienne, sur un site très prisé par les surfeurs. Au moment de remonter sur le bateau, l'un des deux surfeurs a été mordu "apparemment par plusieurs squales" selon les gendarmes." (Ont-ils contrôlé leur vitesse, pour voir si elle était adaptée?)

"Le jeune homme, natif de Cherbourg, a eu un bras arraché et une jambe lacérée.

La dernière attaque mortelle de requin en Nouvelle-Calédonie s'était produite en septembre 2007 à Lifou dans l'archipel des Loyauté."

Je sais bien que les requins vivant au large de nos côtes ne sont pas ceux qu'on trouve là-bas. 

Néanmoins : deux attaques au moins ces derniers jours dans le port de Sydney. Une en Nouvelle-Calédonie... N'oublions pas que ces animaux que les fonctionnaires ont décidé de protéger - depuis qu'Hollywood et la bonne soeur des bébêtes du Jardin Extraordinaire les ont starisés (comme les loups, les ours, les tigres, les lions, les requins, etc.) - sont pleins de dents, et même parfois de griffes, et qu'ils sont exactement ce qui est indiqué sur la notice : des animaux sauvages

Imaginer béatement que l'augmentation de leur nombre ira sans désagréments pour les pauvres humains qui devront les côtoyer est faire preuve de naïveté pour le moins, et au pire d'autoritarisme bureaucratique décervelé.

Mais peut-on attendre autre chose de fonctionnaires soumis aux ordres de leurs patrons politiciens?

Commentaires

Cher As,
Chacun se plaint de la crise économique et de la répartition injuste des richesses.
Les fonctionnaires de la commission européenne ont un rendement déplorable, vu leur coût unitaire.
Les requins sont des prédateurs nuisibles.
Si les fonctionnaires-observateurs de la commission européenne se sacrifiaient en sautant à l'eau dès qu'ils rencontrent un requin, ils participeraient à la réduction de la surpopulation terrestre et nourriraient leurs petits protégés aquatiques.
Situation WIN-WIN comme ce que préparent nos brillants politiciens avec l'association BPPB-FORTIS!
Amitiés

Écrit par : Armand | 06/03/2009

Les commentaires sont fermés.