12/03/2009

Testostérone et passeports biologiques: nous ne sommes pas égaux

media_xl_856782

Vous ne l'ignorez pas : le dopage et ses contrôles sont l'une des marottes des clowns qui nous dirigent.

Parmi les (très anciens) anabolisants utilisés par les sportifs pour améliorer leurs performances, on trouve la testostérone - hormone mâle responsable du fait que nous regardions les dames avec tout l'intérêt qu'elles méritent, et ce tout particulièrement au printemps.

La testostérone augmente aussi la masse musculaire, d'où son intérêt dans le sport de haut niveau. Mais voilà : dopage, pas bien. Sport sans intérêt, bien!

On cherche donc à distinguer la testostérone naturellement présente dans le corps de celle qu'on y a ajoutée. La mesure de sa concentration dans le sang semble donc utile. Erreur : là comme partout, nous ne sommes pas égaux. Non seulement les taux naturels varient d'un individu à l'autre, mais aussi d'un groupe ethnique à l'autre. Exemple : "L'étude de l' agence mondiale antidopage (AMA) révèle des différences significatives du rapport testostérone-épitestostérone.

Le rapport retenu par l'AMA (4/1) a été dépassé par les Hispaniques (5.8/1), les Caucasiens (5.7/1) et les Africains (5.6/1) alors que celui des Asiatiques a été mesuré à 3.8/1 après que des stéroïdes ont été ajoutés aux urines.

"Un seuil unique et non spécifique pour démontrer l'abus de testostérone n'est pas adapté", précise l'étude.

L'étude suggère qu'un passeport biologique pour athlètes devrait remplacer l'actuelle méthode de contrôle. Wilfried Schaenzer, chef du laboratoire de Cologne, a dit "Nous savons depuis longtemps que différentes personnes produisent différents niveaux de testostérone". Il ajoute toutefois que le contrôle isotope permet de déterminer si de la testostérone de synthèse a été ajoutée. Mais il n'en considère pas moins que "ce serait une bonne stratégie pour introduire le passeport biologique."

Conclusion : alors qu'une analyse isotopique permettrait de déterminer si une hormone de synthèse a été utilisée, Wilfried Schaenzer pousse à la création d'un passeport biologique. Pourquoi? Parce que cela correspond bien à l'hystérie d'identification absolue constituant le Saint Graal de la bureaucratie des pays du Nord?

Dans ce cas, combien de temps faudra-t-il attendre avant qu'on n'impose l'implantation d'une puce RFID sous la peau des sportifs? Pour l'étendre ensuite à l'ensemble de la population occidentale?
 

Commentaires

Cher As,
Attention, certains augmenteront leur taux de testostérone en prenant du Viagra!
Pour les coureurs du tour de France, il faudra alors prévoir des slips spéciaux pour cacher les érections aux spectatrices.
Amitiés

Écrit par : Armand | 12/03/2009

Bonsoir Armand, tu ne crois pas si bien dire : bien que Viagra et testostérone n'aient rien en commun, j'ai lu il y a peu que le produit érectile le plus vendu au monde permettait aux cyclistes, grâce à ses effets vasodilatateurs, d'augmenter leurs performances en altitude de... 40%!
Qui dit mieux?

Écrit par : l'as | 12/03/2009

Cher As,
Je sais maintenant pourquoi tu achètes du Viagra: c'est pour travailler en altitude et éviter ainsi la pollution causée par les autos!
Amitiés
P.S. La fille nue du W.E. sera-ce une yéti?

Écrit par : Armand | 13/03/2009

Bonjour, As. Dans ma jeunesse, j'avais nommé l'invention d'un autre : COCA COpuLA... ça consistait en un mélange de 2 Dispril dans un verre de Coca Cola.
;-)
C'était supposé améliorer le re-démarrage à chaud...
^^
PS : Reste tranquille, Armand! C'est pour les jeunots...
;-)

Écrit par : Tony | 13/03/2009

Bonjour Armand, la pauvre : elle va en avoir du travail, pour s'épiler!
;o)

Écrit par : l'as | 13/03/2009

Les commentaires sont fermés.