28/03/2009

Plan de relance : qui profitera?

stimulus-checks

Vous le savez : les taux d'intérêts ont été anormalement bas pendant 6 ans, pour cause de relance des économies occidentales par l'utopie.

Ces taux d'intérêts absurdes, décidés par des politiciens ignares, ont entraîné des millions de prêts immobiliers concédés à des gens qui n'avaient pas le premier dollar ou euro pour rembourser. Ajoutez à cela la création de produits dérivés "créatifs", fourgués par milliards en guise de réassurance par les prêteurs à d'autres banques, et vous comprendrez un peu mieux le déclencheur de la "crise" actuelle.

Puisque c'est le crédit (= débit, en fait) trop bon marché décidé par les politiciens qui est responsable de la bulle financière et de son explosion, qu'inventer pour nous sortir du pétrin où ils nous ont fourrés?

Mais bien sûr! Du crédit (= débit) ENCORE meilleur marché!

C'est sûr, cette fois ça marchera...

Jusqu'à l'éclatement de la nouvelle bulle qu'ils commencent à gonfler.

Mais dites-moi : toutes ces liquidités que les politiciens sont occupés à créer à partir de zéro richesses, à qui profiteront-elles?

Le FBI, qui a mis sur pieds une cellule spéciale pour répondre - maladroitement, comme toujours -  à cette nouvelle donne, a sa petite idée là-dessus : "Les stimulants et le renflouement (des emprunteurs) conduiront à plus de fraudes, dit le FBI

Le FBI s'attend à une vague de fraudes et de corruption dérivant de l'effort gouvernemental de plusieurs trillions de dollars qui vise à redémarrer l'économie. Cette montée subite du nombre de crimes économiques fera subir encore plus de contraintes à cette agence qui est déjà utilisée au maximum de ses capacités par ses investigations sur les fraudes hypothécaires, le terrorisme et les politiciens corrompus..." (pour lire l'article en anglais, cliquez ici)

Comme le disait von Mises, la corruption n'existe pas sans ingérence de l'état dans l'économie. Dès lors, doit-on croire que le FBI est dirigé par des partisans de l'école d'économie autrichienne? Ou sont-il simplement lucides, et capables d'appeler un chat un chat?

Commentaires

l'as, vous devez avoir une belle voiture et êtes peut-être propriétaire de votre logement. A moins que vous ne soyez fils de Crésus, je suppose que vous n'avez pas eu la possibilité de payer tout cela cash. Donc, vous avez du bénéficier d'un crédit pour vous permettre de posséder de telles choses. Dès lors, cessez de tirer sur l'ambulance ou d'utiliser ce prétexte pour, une fois de plus, critiquer les autorités. Et encore une chose. Vous semblez confondre depuis belle lurette pouvoir politique et pouvoir économique. Une des causes de la crise actuelle est que le pouvoir politique n'a justement plus aucune emprise sur le pouvoir économique. Allez, je vous laisse le temps de réfléchir à la réponse que vous me réserverez. A bientôt

Écrit par : berny | 29/03/2009

"Une des causes de la crise actuelle est que le pouvoir politique n'a justement plus aucune emprise sur le pouvoir économique" vous êtes d'une stupidité désarmante...
Vous savez ce que c'est que bretton Woods??? en '71 vous vous souvenez de ce qui c'est passé??
Le glass-steagal act?? ça vous dis quelques chose?? Les lois foncière et de planification urbaine aux US (savez vous qu'au Texas on paye une maison la moitié voir le tier du prix d'une même maison en Californie)?? le Statut de la Fed?? le maintien du statut de Fanny Mae et Fredy Mac par les démocrate dans les années nonantes...
Le maintient des rêgles de Bâle et du principe comptable du Market to market?? et je pourrais continuer comme çà encore longtemps!! Et tous cela sont des mesures uniquement POLITIQUE et n'a rien à voir avec le marché...
Je ne parle même pas de l'énorme arnaque de Ponzi qui permet (pour l'instant) aux états de continuer à vivre à crédit... Quand tous cela s'éffondrera vous comprendrez pourquoi le crédit facile n'est pas une solution et est même la pire des solutions!!
Il faut favoriser la formation du capital pour créer des richesses et non créer de la monnaie pour créer de la richesse fictive qui d'ailleurs est occupée à disparaitre comme l'école Autrichienne le disait déjà au début du 20° Siècle. Lisez "Théorie de la monnaie et du crédit" de Von Misses publié en 1912, vous apprendrez quelques chose pour une fois au lieu de nous sortir un amas de lieu commun débiles sorti tous droit d'une réunion de la FGTB section Seraing...
Enfin vous faites comme vous voulez...

Écrit par : mica | 29/03/2009

désolé d'avoir mis mon petit grain de sel dans votre débat d'initiés. Vous remarquerez quand même que pour tenter de contrer les effets de la crise, les Etats ont été contraints de mettre la main au portefeuille pour recapitaliser les banques. Faudra-t-il nationaliser des pans entiers de notre économie pour s'en sortir? De toute façon, dans ce blog, dès que l'on tente d'aller à contre-courant de ce qui y est exposé, on se fait insulter de stupide ou de débile. Critiquer est aisé mais trouver des solutions aux problèmes est autre chose. Alors, il est bien de dire de favoriser la formation du capital pour créer des richesses. Mais comment s'y prendre? Si vous même voulez créer votre entreprise, vous serez obligé de recourir au crédit.

Écrit par : berny | 29/03/2009

bien sur puisque le crédit est détaxer et que le capital est surtaxé... l'état fait des connerie et s'enfonce dans la connerie...
Puisque l'état et les gouvernements nous ont mis dans la merde qu'ils nous en sorte... mais là pas la peine de rêver l'état apportera encore plus de problème et rallongera encore plus la crise et c'est encore nous qui payeront (cfr New Deal, bide monumentale censé arranger les problèmes mais qui à amener une nouvelle catastrophe...)
C'est normal de ce faire traité de stupide, vous parlez de chose que vous ne connaissez pas et vous venez sans argument sortir des banalités que vous avez bêtement lu dans la presse de masse...
Etayez un peu vos propos, argumentez, fouillez le net instruisez vous, ça vous fera le plus grand bien et lisez le livre que je vous ai recommandé... évidemment c'est un peu plus long qu'un article du Soir ou de la DH...

Écrit par : mica | 29/03/2009

Bonjour berny, l'idéologie apparente actuelle, véhiculée par les journaux de toutes sortes entre autres, sème la confusion dans les esprits.

Au départ de tout se trouvent les échanges libres : j'ai du blé; vous avez de la viande; nous allons les échanger en utilisant une base permettant des estimations objectives. Cette base est ce qu'on appelle l'argent.

4.000 ans d'Histoire ont permis de fixer cette base, en sélectionnant la matière présentant les meilleures qualités à cet effet : l'or. Ce métal ne s'altère pas, est recherché par presque tous les humains, et sa valeur varie très peu en temps normal : elle est liée à l'équation offre = demande.

Je peux donc échanger mon blé contre votre viande, ou contre sa contrepartie en or si j'ai assez de viande pour le moment. Je pourrai en transformer une partie en viande (ou quoique ce soit d'autre) lorsque j'en aurai finalement besoin, sans craindre de voir votre viande pourrir - si j'avais été obligé de l'accepter immédiatement en échange.

Cet or est le symbole échangeable et thésaurisable des richesses que nous avons produites. Je peux le mettre de côté pour le moment où j'aurai besoin d'acheter quelque chose. Ou encore, je peux le prêter à quelqu'un qui en a besoin, sous réserve qu'il me serve un petit bénéfice pour le service que je lui rends : ce qu'on appelle l'intérêt.

L'avantage de l'or, c'est que je ne peux pas prêter plus que je n'ai. Les prêteurs professionnels (= banquiers) accepteront mon or en me payant des intérêts pour en avancer une partie à d'autres, usant de la confiance que leur nom suscite pour en dépenser moins qu'ils n'ont en caisses. Anciennement, les banquiers ne créaient pas de crédits plus importants que 1,5 fois ce qu'ils avaient en caisse. Ils savaient empiriquement que cela suffisait pour parer aux demandes aléatoires de remboursement de leurs dépositaires.

Depuis que l'étalon or a été abandonné sur les instances des politiciens, ces derniers se sont arrangés pour que les réserves d'or ne soient plus le reflet de la valeur intrinsèque d'une monnaie. C'est son rapport au dollar-roi qui règle sa valeur.

Or, depuis Nixon le dollar est la monnaie la plus manipulée politiciennement du monde : la Fed augmente ou diminue les taux d'intérêts selon un agenda politique, sans plus tenir aucun compte des richesses réellement détenues par les USA, ni du ratio 1,5 historique, afin de favoriser les objectifs décidés par le gouvernement des States, entre autres. Au plus fort de la bulle financière, les banques étaient endettées de 20 à 50 fois plus que les richesses prêtées qu'elles détenaient vraiment dans leurs coffres. Ce qui signifie que pour tout dollar déposé par un client, elles acceptaient d'émettre 20 à 50 dollars de crédit.

Pourquoi?

D'une part, parce que les taux d'intérêts avaient été baissés jusqu'à des niveaux absurdes par les banques centrales, qui sont largement politisées. Cet argent trop bon marché empêchait les banques privées de gagner de l'argent. D'autre part, parce que les banques centrales elles-mêmes, en créant des moyens de paiement (= argent fictif) à partir de la confiance qu'elles inspirent, leur permettaient de le faire : l'ère des richesses illimitées semblait éternelle aux naïfs.

Relisez mon article attentivement : vous contaterez que je n'y dis rien d'autre.

L'argent, qui est désormais aux mains des politiciens, a été séparé de sa base d'estimation objective : l'or. Dans ces limites, les réserves réelles ne déterminent plus le niveau des taux d'intérêts. Ceux-ci reflètent plutôt les utopies politiciennes, qui croient pouvoir créer de la richesse à partir du néant.

Écrit par : l'as | 29/03/2009

Excellent exposé, l'As.

Écrit par : Ben | 29/03/2009

je crois que l'on ne l'y reprendra plus de venir faire son malin ici... lol

Écrit par : mica | 29/03/2009

Bonsoir Ben et mica, merci pour vos compliments. Mais je crois sincèrement que les gens ne comprennent pas les questions d'argent et de crédit, parce qu'on a intérêt à les désinformer. Il faut donc leur expliquer.

Pourtant, tout cela coule de source.

Mais l'ignorance est soigneusement entretenue, car elle se tranforme rapidement en pouvoir pour les faux hommes providentiels.

Écrit par : l'as | 29/03/2009

A berny… D'accord avec vous le pouvoir politique n'a plus d'emprise sur le pouvoir économique. Il n'en a jamais eu que dans les sociétés totalitaires, d'ailleurs… Mais il n'a plus prise non plus sur les votants… Ils s'en plaignent! Mais quand on abuse des gens avce des parcmètres, des radars et des quotas de PV comme on vient de le révéler en France, comment pourrait-il en être autrement? Ils s'offusquent! On se demande pourquoi! Ils n'ont qu'un dixième de ce qu'ils méritent: la guillotine!

Si les banques ont été recaptitalisées c'est pour empêcher qu'elles s'écroulent! Vous remarquerez que les actionnaires y ont perdu leur culotte mais que le fait de sustenter les banques a protégé les petits épargnants comme vous et moi! Or, les gens font une lecture contraire; on a recapitalisé les riches! Mais les gens disent n'importe quoi pourvu que ça aille dans le sens "méchants riches"…
Quant à l'or… pourquoi a-t-il pu être remplacé? arce que la crédibilité de l'économie américaine sous tendue par son régime politique + sa puissance militaire, ont remplacé la valeur matérielle par des valeurs différentes! C'est ce qui manque à l'Europe… Peu de crédibilité militaire mais une certaine crédibilité économique, créative et de stabilité sociale. ceux qui votent contre 'Europe votent contre leur intérêt premier sans s'en rendre compte! En refusant la "constitution", les Français ont aggravé les raisons pour lesquelles ils ont voté contre… Mais ces concepts sont trop fins pour les gens qui suivent les slogans ou qui se contentent de gueuler sans savoir…

En Belgique, la bêtise est entretenue depuis longtemps pour que l'Eglise et la Royauté puissent parader. Comme en Pologne, où l'Eglise aussi a pu dominer le peuple de façon éhontée. Tiens, bizarre… Belgique et Pologne: deux peuples considérés comme cons… Blagues belges et polonaises même combat. D'autres pays ont été dévots mais sans subir cette pression catéchismique! L'AS a raison d 'insister sur le fait de l'ignorance des gens.

Bon, je fatigue, là, faut que j'aille dormir sous la nouvelle heure pour oublier tout ça…

Écrit par : Amadeus | 30/03/2009

Ah Berny, je me délècte de vos écrits! Ah l état idéalisé et l économie diabolisée...

le crédit pour acheter une voiture n existe pas...la banque écrit sur un papier que vous leur devez une somme correspondant à la voiture et elle crée un autre papier disant au vendeur de la voiture qu'elle a une créance envers lui(vous etes la contrepartie). y a t il une substance échangé (a part la voiture) ou est ce un engagement dont la seule contrepartie est la confiance?

BERNY, continuez à vous renseigner, j espère que vous verez la vérité et que vous propagerez la bonne parole et non la pollution mentale à laquelle nous sommes tous soumis.

Vous voulez une solution à nos problèmes de cycle "bulles - dépression - répression privation des libertés" ---> retour a la monnaie avec une valeur intrinsèque (or blé bière, comme vous préférez) et pas à un concept (€, USD, SDR) reproductible à l infini.

création de crédit > AGENCE BANCAIRE > BANQUE PRIVéE > BANQUE CENTRALE > bce > BIS > FMI > WORLD BANK > FED > ROTHSCHILD, MORGAN, rEINE ANGLETERRE..

> SIGNIFIANT "SOUMISE à"

Écrit par : thomas | 30/03/2009

Les commentaires sont fermés.