31/03/2009

Clochards à Bruxelles

Photographié rue Haute à Bruxelles, ce matin, vers 6h30, ce tas d'immondices,

Photo 486

qui, de plus près, émettait des ronflements sonores.

Photo 487

Normal, quand on a bu beaucoup de bières et de mauvais vin.

Oh! je sais : on ne dit plus clochards, mais SDF. Ça fait plus respectable. Mais je me fiche de ce genre de néologisme embaumant la malpensance. Il faut appeler un chat un chat.

Commentaires

mhm ça me dérange,j'aime pas et d'un autre côté me demande ce qui est arrivés à ces gens là,pour qu'ils en arrivent à ça !
ouai je sais parait qu'on devient de +en+vite clodos (ou sdf )actuellement ,une société,un système qui s'effondre ?

bonne fin de soirée l'As :)
bizzz

Écrit par : bio | 31/03/2009

Chacune des photos de ce genre devrait s'accompagner de celle des responsables de la déchéance.

Écrit par : Ben | 31/03/2009

Bonsoir Ben et bio, les gens qui deviennent clochards sont à plus de 90% atteints de schizophrénie plus ou moins aigüe. L'alcool fait le reste.

Ne croyez pas que quelqu'un ou "la société" soit responsable de leur état. Cette croyance a été cultivée par la littérature et les films, dans lesquels le clochard était présenté comme un sage décidant de se retirer de la compétition, ou une victime innocente.

Vous ne risquez pas plus de devenir schizophrènes que moi : cela dépend des équilibres chimiques complexes du cerveau, et de rien d'autre.

Pourquoi ai-je photographié ces gens? Parce que c'est le genre de sujet que personne ne veut regarder, et que tout ce qui passe en-dessous de l'aveuglement collectif m'intéresse.

Si j'ai écrit "tas d'immondices", ce n'était pas parce que je considère ces malades comme tels, mais pour ne pas déflorer le choc de la deuxième photo, plus descriptive.

Remarquez quand même que nous avons affaire ici à des clochards "riches" : canettes de bière vides, bouteilles de vin bon marché, sandwiches non avalés sous film plastique jonchent le sol autour d'eux.

Il est facile de s'apitoyer sur le sort de ces personnes, mais je compatis aussi avec les habitants qui, le matin, doivent nettoyer les saletés (urine, vomissures, déchets, etc. bien visibles sur la première photo) dont ils jonchent le trottoir.

Écrit par : l'as | 01/04/2009

ne pas confondre sdf: situation administrative, n'empêche pas d'être riche, pour peu qu'on ait un ou 2 amis complaisant ( c'est mon cas: chez moi, c'est près de ma Stella - pardon: de ma connection internet - )
et "sans abri" ( c'est le cas de la personne que tu as photographié )

Écrit par : Bernard | 01/04/2009

Les commentaires sont fermés.