06/04/2009

Logements inoccupés : surtaxés à Bruxelles

media_xl_890246

"Surtaxer les logements inoccupés" m'apprend un site en ligne.

"Le parlement bruxellois a voté une proposition d'ordonnance visant à sanctionner les propriétaires de logements inoccupés. Entre 15 et 30.000 logements seraient inoccupés à Bruxelles. La mesure pourrait entrer en vigueur l'an prochain. Les auteurs du texte disent ne pas vouloir punir les propriétaires, mais remettre des logements sur le marché.

Un logement est inoccupé selon le code du logement s'il n'est pas meublé pendant 12 mois ou si la consommation d'eau et d'électricité, pendant un an, est inférieure à la moyenne fixée par le gouvernement.
" (Ahurissant! Désormais, les politiciens vous obligent à consommer un minimum, sous peine d'amende!) "Il est également considéré comme inoccupé si le propriétaire n'y est pas domicilié.

En cas d'infraction, le propriétaire sera invité à remettre son bien sur le marché dans les 3 mois. S'il ne le fait pas, soit il recevra une amende de 2.000 euros minimum, soit il parviendra à justifier la non occupation.

Il y a environ 450.000 logements en région bruxelloise."

Plutôt que de se lancer dans de telles mesures, dignes de l'expropriation communiste, les clowns du parlement bruxellois feraient mieux de se demander pourquoi 15 à 30.000 logements restent vides.

-Parce qu'ils sont trop vétustes pour être remis en état de manière rentable? A cause des taux de TVA sur les travaux, entre autres?

-Parce que les faveurs faites aux locataires par les législateurs constituent de telles injustices que les propriétaires préfèrent ne pas louer que de se retrouver avec un bien dégradé et des mensualités impayées?

-Parce que l'appauvrissement des propriétaires par la voie des taxes leur interdit d'entretenir leur bien de manière à le louer?

-Parce que les nouvelles dispositions légales du fameux "code du logement" (largeur minimum des couloirs, des portes, hauteur minimale des plafonds, etc.) entraînent des surcoûts insupportables afin de rendre louables un certain nombre de logements vides sans valeur suffisante?

Etc.

S'il se trouve vraiment tant de logements privés vides, ce n'est pas un hasard : cela signifie que les louer est moins intéressant que les laisser sans occupants. Et vous pouvez être sûr que ce sont les mêmes clowns venant de voter cette ordonnance pré-expropriatoire qui sont responsables de cette situation.

D'ailleurs, si les polytocards tiennent tant à loger à Bxl tous les damnés de la Terre venant profiter des allocations que nous sommes obligés de leur verser, pourquoi ne mettent-ils pas à leur disposition les milliers de mètres carrés de bureaux inutilement occupés par leurs administrations?

Commentaires

mal d'amour...!
Ce décret est déjà sorti chez nous depuis quelques temps déjà, mais je ne sais pas s'il est appliqué........soit disant pour éviter qu'autant de personnes soient sans domicile....

Écrit par : Une âme en... | 06/04/2009

Cher As,
Mobutu avait, je crois, inventé une autre méthode très efficace pour s'approprier des usines des autres: l'expropriation sans indemnisation.
Mobutu était un visionnaire!
Amitiés.

Écrit par : Armand | 06/04/2009

Démagogie facile. Il est certain qu'à travers ce type d'idée, le parlement se rend populaire aux yeux d'un "groupe".
Les CPAS font pression dans ce sens car ils sont débordés de demandes de logement et cherchent des solutions sans se soucier de leur violence.
Le problème du logement est réel mais causé par la surprotection des locators et le mépris des propriétaires (minorité)... Inspiration collectiviste!!!
Populiste?
Enfin, ce n'est pas directement le sujet, mais le paiement d'allocations à tout qui débarque en Belgique aggrave lourdement le problème du logement. Entre autres...
L'intégration des Italiens, par exemple - puisque c'est la communauté d'immigrés la plus représentée - outre la proximité culturelle, est liée au travail que ces derniers sont venus effectuer en Belgique.

Écrit par : Tony | 06/04/2009

et tu met ou les fonctionnaires???

Écrit par : mica | 06/04/2009

Bonsoir Une âme... en ayant lu les termes du projet, j'avais effectivement l'impression d'un texte inapplicable. Mais je pense que dans l'esprit de ses concepteurs, c'est un premier pas vers l'expropriation pure et simple. Et cela, dans un pays où 76% des habitants sont propriétaires de leur logement, ne peut pas être populaire.

Bonsoir Armand,
tu as les mots qui conviennent.

Bonsoir Tony,
comme tu le dis, ce texte pue les compromissions aux groupuscules faisant des propositions qu'on ne peut refuser.
;o)
Une bonne part du "problème" provient de l'action étatique elle-même, qui encourage l'arrivée de n'importe qui à coups d'allocs permettant tout juste de survivre.

Bonsoir mica,
154.000 fonctionnaires en 1952, pour une population légèrement inférieure à 9 millions d'habitants. 800.000 à 1.000.000 aujourd'hui, pour un peu plus de 10.000.000 d' "administrés". Dans le temps où le nombre de résidents augmentait de 11%, le nombre de fonctionnaires augmentait de 526% au bas mot.

Tu ne crois pas qu'il y en a "un peu" trop?

Écrit par : l'as | 06/04/2009

Trop chers tout simplement Qui parle d'obligation de louer ? Les logements bruxellois sont trop chers, tout simplement, j(espère de mon côté que cette décision va faire baisser les prix. De 1986 à 2006 les salaires et les prix de détail ont progressé de 1,8, les loyers et les prix des immeubles de 2,5 à 4 ! Ce n'est pas logique !

Écrit par : Bernard | 15/04/2009

Les commentaires sont fermés.