06/04/2009

Pas de limite à 100km/h sur le Ring de Bruxelles

media_xl_890246

Bonjour!

Lodewijk De Witte, gouverneur du Brabant flamand (gouverneur : une fonction-sinécure qu'on distribue aux politiciens un peu idiots, mais méritants) avait proposé il y a quelques mois de limiter la vitesse autorisée sur le Ring de Bxl à 100km/h pour tous. La sinistre flamande de l'immobilité, Hilde Crevits (pourtant célèbre pour la passion coupable qu'elle voue aux radars fixes) a indiqué qu'elle ne comptait pas l'imposer - même pas (Ciel!) au nom des sacro-saints Environnement et Sécu(mais fallait le dire)rité.

Elle a expliqué pourquoi il en irait ainsi : parce que - ouvrez toutes grandes vos oreilles - "Une telle limitation réduira l'écart de vitesse entre les voitures et les camions. Ce faisant, les uns et les autres seront davantage mélangés sur une même bande de circulation et le risque d'accident augmentera."

Si la sinistre Crevits reconnaît qu'une seule limite de vitesse est cause d'accidents sur le Ring, pourquoi ne le serait-elle pas aussi sur les autoroutes? Et pourquoi s'obstine-t-on à l'imposer?

Commentaires

Pourquoi s'obstine-t-on à l'imposer? Parce que ça fait bien!
Parce que personne ne conteste rien à part ceux qui contestent TOUT et qui passent inévitablement pour des emmerdeurs.
Les élections donnent aux politiciens ce qu'ils cherchent. Si des gestes forts s'étaient manifestés, par amour à ce qui les intéresse, les politiciens changeraient leur fusil d'épaule...
Combien sont ceux qui contestent en utilisant le bon ton et les bons arguments?
Leur nombre est clairement insuffisant...
Bonne journée, As.

Écrit par : Tony | 06/04/2009

je me demandais ce qu'il se passait! Juste après ton commentaire chez Ben et moi, tu as mis un ".com" à l'adresse de ton blog et non un ".be"...
;-)

Écrit par : Tony | 06/04/2009

Cher As,
Une autre solution serait de faire comme c'est, je crois, le cas dans les grands tunnels sous les Alpes, de pratiquer une circulation alternée pour les camions.
On remplacerait alors les radars par des portiques mobiles très solides à une hauteur de 2 mètres au dessus du sol: les autos passeraient, mais les camions s'arrêteraient. (Les conducteurs de grandes caravanes peu aérodynamiques devraient s'adapter!)
Avec l'argent récupéré (les radars coûtent cher), on pourrait ajouter des bandes de circulation là où c'est possible, sans expropriations ou suppression de ponts.
Amitiés

Écrit par : Armand | 06/04/2009

Les commentaires sont fermés.