23/04/2009

Pompei et pirates somaliens : ils vont bien!

pxy_30591032_26510589

Ouf! Je respire! La presse m'apprend que : "L'équipage du Pompei se porte bien"

Vous savez : le Pompei, c'est ce bateau au nom prédestiné, destiné à la construction maritime et battant pavillon belge (quel courage!), qui a été arraisonné par des pirates somaliens il y a quelques jours. Ces derniers ont évidemment l'intention de le rendre entier à ses propriétaires contre paiement d'une rançon.

Ce fait n'est pas neuf : depuis plusieurs années, divers bateaux ont été saisis de la même manière et restitués après racket. On peut donc se demander pourquoi cela continue d'arriver.

1) les équipages n'ont plus le droit de conserver des armes à bord, contrairement à ce qui se passait depuis toujours;

2) en Somalie, les pirates ne craignent rien : ni flics armés de radars pour mesurer la vitesse à laquelle ils attaquent les navires étrangers, ni personne d'autre pour les en empêcher.

Ne nous laissons pas impressionner par le terme pirates : il signifie seulement qu'une dizaine d'ex-pauvres hères lourdement armés, se déplaçant en barque rapide, ont arraisonné un bateau dont l'équipage était encore moins nombreux, et rendu incapable de se défendre par les politiciens.

Les Belges entretiennent à longueur d'année - et à grands frais - des milliers de soldats vieillissants et trop gros (c'est l'état-major lui-même qui le dit), dotés de matériel au coût exorbitant (tanks, hélicos, avions - et même bateaux), dans l'hypothèse qu'ils devraient les défendre un jour contre des ennemis extérieurs.

Dix Somaliens faméliques se déplaçant en barque viennent de démontrer que ces milliers de soldats chèrement armés ne servent strictement à rien.

Commentaires

Bonjour, As. Comme tu le fais remarquer, non seulement nous sommes désarmés et placés dans l'interdiction de la défense mais en plus, nous entretenons une clique de fonctionnaires qui passe ses journées à boire de la bière.
Les pirates sont armés. Ils montent sans autorisation sur des bateaux et menacent de leurs armes des gens qui ne les ont pas mis en danger.
La signification de ce type de message c'est que si les caprices de ces voyous ne sont pas assouvis, ils vont TUER des innocents qui ne leur ont rien fait.
C'est tragique qu'on ne puisse pas se défendre en cas de menace. Dans ce cas comme dans les agressions de "rue".

Écrit par : Tony | 23/04/2009

Ces pirates se sont fait pirater leurs poissons par nos chalutiers pirates, leur mer est devenue un lieu de délestage de déchêts nucléaires...en économistes avertis, ces pecheurs ont trocqués leurs filets pour des armes et ont changé de business model, en bon managers.

Écrit par : thomas | 23/04/2009

Bonsoir Tony, les pirates, comme les dirigeants, n'ont pas intérêt à tuer leurs victimes : elles rapportent plus vivantes que mortes. Bien sûr, il faut parfois faire des exemples, mais aussi rarement que possible.
Cette comparaison est-elle le fait du hasard?
;o)

Bonsoir thomas,
très amusant ton commentaire plein d'ironie, même si je doute que les pêcheurs somaliens se fassent vraiment pirater par les navires usines européens : leurs eaux ne sont pas assez poissonneuses pour que ça en vaille la peine.
Mais contrairement aux polytocards d'ici, ils comprennent vite les réalités économiques : un ventre creux pousse à la raison, contrairement à la formation dispensée à des nantis par le centre Emile Vandervelde.

Écrit par : l'as | 23/04/2009

Deux solutions seulement pour les pirates.. ....les requins ou la grande vergue !

Écrit par : Bernard | 24/04/2009

Les commentaires sont fermés.