11/05/2009

Dimanches sans voitures : une fatalité?

L'article précédent introduit celui-ci.

Beaucoup de gens se disent qu'il n'y a rien à changer. Ils se résignent à subir les stupidités des politiciens et fonctionnaires qu'ils n'ont pas élus, sous prétexte qu'il n'y a rien à faire, que ces "maîtres" sont trop puissants et que dès qu'ils ont décidé quelque chose, ils l'appliquent.

C'est faux.

Et je peux en donner un exemple - au moins : il y a un peu plus d'un an, la sinistre wallonne de l'immobilité avait décidé d'imposer le contrôle technique aux motos. Pour donner l'impression d'être conciliante, elle avait convié à une réunion les organisations officielles de motards pour "en discuter". Les représentants de ces dernières s'y étaient rendus la queue basse, avec un moral de perdants, et l'impression que les jeux étaient faits, qu'il fallait seulement se livrer au rituel du donnant-donnant afin de limiter les dégâts.

Ça n'a pas du tout marché comme la sinistre l'espérait.

Cinquante motards qui n'avaient pas été invités ont participé à sa petite réunion autocratique. Ils y ont fait du pétard, ne lui ont pas laissé placer un mot, n'ont cédé sur rien.

Résultat : la sinistre a mis sa proposition de loi au placard, car elle a pris peur pour sa place si rémunératrice.

Conclusions :

-1) il ne faut pas croire que les jeux soient faits; ils ne le sont que si aucune opposition ne se manifeste;

-2) il ne faut pas croire que la conciliation soit obligatoire : le refus net a plus de poids qu'un aveu de faiblesse;

-3) les polytocards se fichent de l'action d'un individu; par contre, ils craignent les groupes organisés.

media_xl_911225

Commentaires

Á quand un NON! national, ou même mondial?

Écrit par : Ben | 11/05/2009

Bonjour, As. "les polytocards se fichent de l'action d'un individu; par contre, ils craignent les groupes organisés."... d'où la force syndicale!

Écrit par : Tony | 11/05/2009

Cher As,
J'ai un exemple plus amusant.
A Huy, Quelqu'un de bien intentionné créa un plan de circulation.
La populace (qui ne comprend que difficilement les choses les plus simples) n'en voulut pas, malgré les avantages évidents pour la commune désargentée: embouteillages et détours auraient pourtant permis d'accroître les taxes et contredanses.
END!
Amitiés

Écrit par : Armand | 11/05/2009

oué un NON national déjà ce serait bien !
mais pour ça faudrait que les gens se bougent un peu qu'ils soient plus motivés pff

Écrit par : bio | 12/05/2009

VOTEZ ECOLO… … c'est le meilleur moyen de vous pourrir l'existence! Les gens n'ont plus confiance dans la politique alors ils vont vers les vertes petites fleurs. Mais derrière, se cachent les pourrisseurs d'existence. Et quand on vote pour les grands partis, ils font des coalitions avec les verts dans tous les cas… Ils leur confient les postes responsables de la mobilité pour s'en débarrasser et les talibans verts en profitent pour pourrir la route. Mais ce qu'il faut savoir c'est que derrière leur jolie idéologie il n'y a pas que la voiture: ils visent la décroissance… ce qui aboutit à la régression économique et sociale! Et ça, les gens ne le voient pas. C'est la cata parce que la vague verte va déferler aux prochaines élections d'après les stats. Faites comme moi: bouffez un écolo par jour. Ces gens là trient ce qu'ils mangent, ils sont sains! Pour le reste, ils vont vous transformer toute la ville en dimanches sans voitures toute l'année! Et ils se foutent des mères qui doivent conduire des enfants à l'école, des vieilles personnes et des gens qui travaillent. Ils s'en tapent. Denis Baupin, polytechnicien écolo bras droit de B. Delanoë, Maire de Paris, a déclaré à une mère qui se plaignait: mais conduisez vos enfants à vélo à l'école! Pourquoi pas? On nage en plein délire de talibans idéalistes.

Écrit par : Amadeus | 12/05/2009

Alors? J'attends toujours que quelqu'un m'explique pourquoi on doit obéir à la pourriture, comme la pourriture qui demande à une mère de conduire ses enfants à l'école en vélo.

Écrit par : Ben | 12/05/2009

Les commentaires sont fermés.