13/05/2009

Didier Donfut : on l'a tué

media_xl_912544

Toute la simplicité d'un Grand du PS

Bonjour!

Vous en avez entendu parler : Didier Donfut, sinistre de l'action dite sociale, a remis sa démission en regrettant que cette campagne électorale se déroulât sans débat d'idées et dans un climat de poujadisme.

S'il ne s'est pas échangé d'idées, Donfut en est certainement responsable en tant que trop discret ténor du P$. Quant au poujadisme, c'est le nouvel adjectif inadapté, mais à la mode dans les rangs de son parti, pour qualifier toute attaque contre ce dernier ou certains de ses membres. Souvenez-vous : il y a trois ans encore, on nous servait du populiste à toutes les sauces - un comble, venant des rangs d'un parti qui se dit populaire.

Que reproche-t-on à Donfut?

En gros, de toucher 24.000 euros par mois pour deux seulement de ses mandats (dont 13.000 payés par des... intercommunales hennuyères - mais ça, vous l'aviez deviné) et d'avoir menti en affirmant que l'un n'était pas rémunéré.

Qui l'a attaqué?

Sans être un spécialiste du Cluedo, on remarque vite que le principal tueur au P$ est Di Roupette lui-même, qui abat tout ce qui bouge dans son insatiable recherche du pouvoir absolu.

Mais en creusant un peu, on apprend que le discret Donfut a été il y a un peu plus d'un mois l'instructeur du dossier à charge monté contre Mémé Zinzin.

Dès lors, trouvera-t-on un jour un message écrit en lettres de sang - "Lizin m'a tuer" - à côté du cadavre politique de Didier Donfut?

Commentaires

Cher As,
Quand on place sa main dans une ruche, il est difficile de deviner laquelle a piqué la première.
Autrement dit, il est très difficile de trouver des personnes honnêtes dans le monde politique, tous partis confondus. Les gens épris d'un idéal sont très vite dégoûtés.
Amitiés

Écrit par : Armand | 13/05/2009

Bonjour Armand, je te remercie beaucoup pour ce coming out...
;o)

Écrit par : l'as | 13/05/2009

Quel étrange entêtement masochiste ! Si un monde politique honnête est impossible, c'est qu'il ne faut pas de monde politique du tout. Quand une expérience rate systématiquement depuis six ou huit mille ans, pas besoin d'être un génie pour conclure qu'on ne doit plus la tenter.

Écrit par : Ben | 13/05/2009

Les commentaires sont fermés.