19/05/2009

OZONE : une catastrophe passée de mode

Je lis pour le moment (chaque fois que j'en ai le temps)

Numériser0001Eh! oui... le trou dans la couche d'ozone...

Ce livre publié en 1992 commente de manière critique une catastrophe passée de mode, qui n'intéresse plus personne, et semble même remonter à la préhistoire puisqu'elle date de plus de dix ans.

Elle devait tuer des millions de personnes par cancer de la peau, faire disparaître toute vie des régions équatoriales, stériliser de larges territoires de notre Terre.

Evidemment, ce n'est jamais arrivé, et n'a même jamais risqué de le faire. Tout le pitch (comme on dit de nos jours) tenait à ceci : il fallait remplacer les CFC des réfrigérateurs par d'autres gaz, plus intéressants pour les grandes entreprises chimiques qui finançaient la campagne de terreur du trou dans la couche d'ozone.

Outre l'intérêt évident que présente le démontage de cette catastrophe inexistante, passée de mode, et de sa gestation, la préface du livre a été écrite par Haroun Tazieff (ingénieur agronome, ingénieur des mines, géologue et vulcanologue, secrétaire d'état chargé de la prévention des risques technologiques et naturels majeurs sous Mitterrand et socialiste convaincu). Lisez-la attentivement : elle date d'une époque pas si lointaine où l'ONU oeuvrait déjà puissamment à créer la Nouvelle Menace Fantôme - celle du réchauffement d'origine humaine, par CO2 interposé.

Je reproduis ci-dessous le prière d'insérer imprimé en 4ème de couverture. Son dernier paragraphe vaut la peine d'être lu.

Numériser0002

Commentaires

Cher As,
Ce qui est vrai, c'est que la teneur en ozone à la surface de la terre, augmente considérablement avec l'ensoleillement.
L'ozone attaque les poumons... mais cette présence a-t-elle augmenté avec la circulation automobile?
Je crois que personne ne le sait car ce gaz se forme et est détruit en permanence...
Amitiés

Écrit par : Armand | 19/05/2009

Il est lié à la formation de NO2 lui même lié soit au trafic soit au émissions des entreprises... Il n'a pas tendance à diminuer depuis ces 10-15 dernières années surtout car le NO2 est très stable dans l'atmosphère contrairement au NO (qui s'oxyde en NO2 en plus...), il faudrait diminuer les émissions en NOx de 50% à 60% pour voir un effet sur l'ozone!

Écrit par : mica | 19/05/2009

Bonsoir Armand et mica, il faut distinguer l'ozone troposphérique de l'ozone stratosphérique.

Dans la troposphère (de la surface à +- 8 km d'altitude, l'ozone est supposé délétère pour ceux qui souffrent de problèmes respiratoires. Comme le dit mica (dont c'est le métier), l'ozone (O3), produit par les UV et orages entre autres, présent à la surface, forme un homéostat avec le NO créé par la circulation automobile, le transformant en NO2 et NOx.

Comme mica l'a montré avec des collègues dans une étude, la circulation automobile diminue donc la quantité d'ozone troposphérique, réduisant cette "pollution".

Quant à l'ozone stratosphérique, il est supposé diminuer la quantité d'UV durs passant du soleil à la surface de la Terre.

C'est faux : c'est l'oxygène O2 qui absorbe les UV dangereux en étant transformé par eux en O3.

La présence de ce fameux "trou d'ozone" naturel et saisonnier pouvait donc signifier soit qu'un corps chimique s'opposait à la transformation d'O2 en O3 sous l'effet des UV, empêchant leur transformation en ondes électromagnétiques de plus faible fréquence et permettant conséquemment leur passage jusqu'à la surface, soit que la quantité d'UV variait à l'Antarctique selon la saison (ce qui est un truisme), soit que l'O2 piégeait plus efficacement que prévu les UV émis par le soleil, soit qu'un tout autre phénomène (thermodynamique, par exemple) était en jeu.

De toutes ces hypothèses, et de quelques autres, les pseudo-scientifiques dénoncés par Haroun Tazieff n'ont retenu que la première, se discréditant à jamais, pour reprendre ses propres termes.

Mais vous l'avez deviné : le parallèle que je veux tracer se trouve entre les catastrophes imaginaires passées et celles d'aujourd'hui.

Haroun Tazieff indiquait déjà à l'époque que le rôle du CO2 était si faible qu'il pouvait être considéré comme égal à zéro, et que, donc, toutes les restrictions que des politiciens ignares et, parfois, manipulés, nous imposent aujourd'hui n'ont aucun sens scientifique, et aucun autre effet que de nous appauvrir.

Écrit par : l'as | 19/05/2009

Monsieur Jourdain était capable d'articuler les "U" sans avoir jamais étudié!!! Je ne peux pas me targuer d'une formation scientifique prestigieuse comme celle d'Haroun Tazieff mais j'avais écrit un texte en accord avec les propos du célèbre vulcanologue! Incroyable, n'est-ce pas?
J'avais bien entendu été attaqué par d'autres docteurs es blogs qui sont autant scientifiques que je suis gynécologue... (mais je m'y connais tout de même un peu!)
;-)

Écrit par : Tony | 19/05/2009

Le cycle alarmisme-argent-alarmisme-argent-alarmisme-argent-alarmisme-argent Le dessin sur la couverture du livre explique tout: le trou dans le ciel fait tomber de l'argent sur les chercheurs qui le dépenseront à prouver que ce trou doit leur verser plus d'argent.

Écrit par : Ben | 20/05/2009

Les commentaires sont fermés.