26/05/2009

Harcèlement de commune : ne cherchez pas dans le code, désormais ça existe

media_xl_921540

"Un an de prison pour avoir harcelé sa commune" apprends-je à l'instant.

"Le tribunal correctionnel de Bruges a condamné un homme qui avait bombardé la commune de Blankenberge de mails à un an de prison pour harcèlement. C'est la première fois qu'un citoyen" (on a toujours tort de se laisser réduire à n'être qu'un "citoyen") "est condamné pour avoir harcelé une commune.

En 2002, la commune de Blankenberge a dit à Henri Vandenbosch, président d'un club de pétanque, que ce dernier devait quitter le Parc Léopold. Entre septembre 2002 et avril 2007, il a envoyé 132 courriers électroniques et des dizaines de lettres pour protester. Ils contenaient questions, remarques et requêtes. En 2007, la commune a porté plainte.

Le tribunal a condamné le prévenu à un an de prison ferme et à une amende de 1.100 euros avec sursis pour la moitié. Le ministère public a requis son arrestation immédiate mais n'a pas été suivi par le tribunal."

Le tribunal correctionnel de Bruges vient de réinstaurer le crime de lèse-autorité.

 "Cinq jeunes libérés après avoir plongé une femme âgée dans le coma" apprends-je également.

"Pour lui voler son sac à main, cinq jeunes de 14 à 19 ans ont frappé une femme de 64 ans à proximité de son domicile, à deux pas du mur du Grammont, au point qu'elle sombre dans le coma.

Appréhendés le soir même par la police, les jeunes malfrats ont été remis en liberté par les parquets compétents. La victime est toujours entre la vie et la mort."

Les lois sont telles que vous pouvez frapper les vieux et les faibles si ça vous plaît. Mais n'envoyez surtout pas de mails aux politiciens et gens de l'état : ils ne vous le pardonneront pas.

Commentaires

Il faut attaquer en bande et à plusieurs d'arrondissements judiciaires différents. Si possible des [b]jeunes[/b], indépendamment de la taille, de la force et du poids. Aux questions, donner des réponses chaotiques sans queue ni tête. On ne sait pas qui des 5 a arraché le sac ! Et voilà, matière à un bon film "droits de l'homme", erreur judiciaire et le toutim...
Les victimes, car il n'y avait pas que la dame dans le coma, on s'en fout !

Écrit par : Karl | 26/05/2009

Les victimes doivent toujours payer '
Vous vous laisser voler et frapper, le voyou est gagnant
Si vous vous défendez, le voyou porte plainte et vous êtes condanné à payer le voyou.
Dans les deux cas la victime paye et le voyou est gagnant
Vive la justice belge

Écrit par : jacquy | 26/05/2009

mwoué clair que ça c'est fort quand même...

Écrit par : bio | 27/05/2009

Il n'y a que les pays nazis qui punissent les gens pour s'être exprimés. La Belgique est un pays nazi. Que ses tribunaux protègent les meurtriers en est une preuve de plus.

Écrit par : Ben | 27/05/2009

Les commentaires sont fermés.