27/12/2009

Lutte contre le terrorisme et vol Amsterdam-Detroit : combien de crimes...

Le père du suspect de l'attentat manqué avait alerté les Etats-Unis

Vous le savez tous : un jeune Nigérian nommé Faruk Abdulmutallab aurait essayé de faire exploser le vol Amsterdam-Detroit il y a deux jours. D'après certaines sources, il aurait été endoctriné au Yemen et se réclamerait d'Al Qaïda. Il aurait utilisé dans ce but de la penthrite (explosif puissant, dont la production n'est pas à la portée du premier bricoleur venu) qu'il aurait mouillée d'un liquide non spécifié à l'aide d'une seringue (dans un avion?), et l'aurait enflammée pour qu'elle explose. Cela n'aurait produit que des brûlures importantes à sa jambe, à l'exclusion d'autres destructions.

Agir de la sorte le conduisait à l'échec, comme il aurait dû le savoir s'il avait suivi une formation correcte.

D'autres hiatus sont apparus au fil du temps : on parlait d'abord d'une réaction spontanée des passagers de l'avion, un Airbus A330, qui l'auraient empêché de mener à bien son happening. Ensuite, une dame interviewée a dit devant les caméras que c'était le steward le plus courageux qu'elle ait jamais rencontré (un membre des services secrets déguisé en steward?) qui l'avait maitrisé. Enfin, nous apprenons qu'il s'agissait en fait d'un réalisateur de films néerlandais, un certain Jasper Schuringa, qui l'aurait arrêté tout seul.

Autant de versions différentes, peut-être explicables par la tension nerveuse et la multiplicité des témoignages, éveilleraient néanmoins des soupçons dans l'esprit du premier flic venu.

Je n'ignore pas que tout cela est possible : un jeune idiot formé par des extrémistes religieux délirants, un explosif si mal utilisé (sans détonateur, mais avec un liquide inflammable et des allumettes) qu'il ne peut matériellement pas détoner, un voyageur héroïque passant alternativement pour un mouvement de foule, un steward et un cinéaste, etc. Mais je sais aussi que les jeunes idiots peuvent être manipulés par d'autres que ceux dont ils se réclament, et que c'est monnaie courante dans les milieux du renseignement. Ce serait d'autant moins condamnable pour ces derniers que, étant donnée la manière ridicule dont l'explosif a été employé, on ne pourrait même pas reprocher aux administrations concernées d'avoir mis en danger tout un avion et ses passagers.

Si tel était le cas, pourquoi monter ce bateau?

Presqu'instantanément, la presse unanime a relevé le fait que de nombreux aéroports n'étaient pas encore équipés des scanners permettant de voir TOUT ce que portent sous leurs vêtements les candidats au voyage aérien.

Curieux, avez-vous dit?

Un peu comme si on avait décrété que le prochain pas en avant "exigé par 99% de la population (sondage effectué sur un échantillon de 50 personnes représentatives)" était la destruction de toute vie privée et de toute intimité sous prétexte de voyage aérien, et que la presse servait à atteindre ce but.

Voyageur, apprête-toi à subir fouilles et outrages : car après les avions viendront les trains; après les trains, les bus; après les bus, les voitures individuelles. Voyageur, tu seras considéré comme un malfaiteur, et traité comme tel. On te suivra à la trace et on constituera des dossiers sur toi. On te demandera de justifier le but de ton voyage, de subir soupçons, exactions et perte de ta dignité. Et tout sera pour le mieux dans le Meilleur des Mondes.

Commentaires

Je me demandais aussi comment avait fait ce "blanc" bec? La dernière fois que je me suis envolé de Bruxelles, les passagers (même mes enfants) ont tous été fouillés ainsi que le moindre sac, nous avons traversé le portique de contrôle sans chaussures (ce qui m'a contrarié encore plus)... je ne vois pas comment serait passé le plus inoffensif des Zippo!
Tout cela est bizarre.

Écrit par : Tony | 27/12/2009

ha bin oui hin ! pour moi ce gars n'est pas un mec d'Al Qaïda..just un cinglé de plus ,t'as remarqué c'est la période de pétage de câble pour certains ,une déséquilibrée se jette sur le Pape et le fait tomber ,un autre agresse Berlusconi ( parait que c bidon son agression mais lui il a compris le truc du "déséquilibré de service qui " et il a utilisé à son profit )

et l'autre ici qui fout la panique dans les avions et que ça comme tu dis ,va servir à renforcer le contrôle sur les gens "pour les protéger" sois disant

Écrit par : bio | 28/12/2009

Bonjour bio, c'est curieux, comme tu le dis : toute cette folie est-elle due aux petites bulles de fin d'année? ;o)
En tout cas, télécommandée ou non, la tentative d'attentat a vite trouvé son utilité : les scanners. Comme si on n'attendait que ça...

Écrit par : l'as | 28/12/2009

On peut faire exploser de la penthrite avec un briquet. Faut un esprit kamikaze évidemment ! Surtout quand 80 gr sont cousus dans les sous-vêtements... Pas beaucoup de chances d'arriver chez les vierges avec le matériel au complet ! Comment d'ailleurs mettre le feu à de l'explosif dans le calbar, dans un Airbus ? Bien fait, j'espère qu'il est cruellement brûlé où je pense !

Écrit par : Karl | 28/12/2009

Bonjour Karl, s'il est vrai que de hautes températures peuvent faire détoner de la penthrite, comment les atteindre dans un Airbus? A l'aide du liquide accélérant qu'Abdulmutallab aurait répandu sur l'explosif? C'est un moyen fort peu efficace d'y arriver : il suffit de voir que Richard Reid (alias Shoe Bomber) avait déjà essayé en décembre 2001 de faire exploser un avion en enflammant de la penthrite dissimulée dans ses chaussures.

Apparemment, ce modus operandi serait préféré par les cellules terroristes yéménites. Pourtant, ces deux tentatives avortées d'attentat indiquent un taux de réussite très faible.
En voici une autre, tentée en août 2009 : un saoudien issu d'une branche yéménite d'Al Qaïda a essayé de tuer le sinistre de l'intérieur saoudien grâce à de la penthrite cousue dans ses sous-vêtements. Il n'a réussi qu'à se tuer lui-même.

Écrit par : l'as | 28/12/2009

Les commentaires sont fermés.