30/12/2009

Les trains en Belgique : toute l'efficacité de l'état...

"Tous et tout pour les transports en commun!" répètent "nos" zélus. Ils nous endettent depuis des dizaines d'années pour favoriser ces moyens de transport de masse inadaptés, et nous empêchent démocratiquement d'utiliser nos véhicules afin de favoriser les trains/trams/bus.

http://arphotos.dna.fr/2006/N294/20061215_DNA011115.jpg

Sans grande surprise, nous apprenons aujourd'hui que : "La SNCB s'enfonce dans le rouge

La dette du groupe SNCB atteindra 2,2 milliards d'euros en 2012, à la place du milliard prévu. Le trafic national de voyageurs devrait clôturer 2009 avec une perte de 100 millions."

Conclusions :

- Malgré les milliards déjà engloutis dans la SNCB, le gouffre s'agrandit. Personne ne fait la relation avec la SABENA, par hasard? Vous savez : cette compagnie aérienne belge qui a été un autre gouffre sans fond pendant 76 des 78 années de son existence, pour devenir finalement rentable, et même concurrentielle,... dès qu'on l'eût privatisée.

- Malgré l'augmentation réelle du nombre de voyageurs (payants ou non) des chemins de fer belges, ce secteur est lui aussi en faillite. Mais comment y arrivent-ils?

- Pourtant, les chemins de fer ont vraiment été rentables. Je vais vous surprendre : ils n'ont pas toujours été étatiques. C'est même tout le contraire : ils ont été créés et entièrement financés par des sociétés privées aux 19ème et 20ème siècles, et ils correspondaient alors à un véritable besoin. Ils constituaient un authentique progrès. Mais depuis que les gens de l'état s'en sont emparés, voyez ce qu'ils en ont fait...

- Un espoir nous reste : que les c...ons qui croient nous diriger ne parviennent pas à faire disparaître tout véhicule privé. Sinon, la SNCB, De Lijn, les Tec, la STIB réduiraient la population belge à la mendicité. Quelqu'un est-il prêt à devenir l'esclave des transports en commun?

Commentaires

Amusant, ce double sens du mot "vendu", non? Pourquoi aucun journal vendu ne dit clairement que des membres de la SNCB et des ramasse-miettes politisés ont volé son argent? Les journalistes sont timides? Curieux de souffrir d'un blocage de l'expression quand on fait justement un métier d'expression...

Écrit par : Ben | 30/12/2009

Bonjour, As. La superstition collectiviste transforme les activités sur lesquelles elle pose les mains en arches de survie pour les amis... par conséquence en foyers d'électeurs, puisque les travailleurs sont syndiqués.
De la Sabena, les gens retiennent surtout la lutte des employés pour conserver les emplois. Comme tu le fais remarquer, sa privatisation donne des résultats autrement positifs. La SNCB est aussi un foyer d'électeurs qui, à l'évidence, se soucie peu d'une gestion responsable. Les employés sont syndiqués, donc au service DU parti... Hup hup hup, Barbatruc... le tour est joué!
;-)

Écrit par : Tony | 30/12/2009

Cher As,
Ce qui nous sauvera peut-être, c'est la libéralisation des chemins de fer, voulue par l'Europe.
Et les directives européennes se doivent d'être appliquées, n'en déplaise à certains...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Directive_de_l%27Union_europ%C3%A9enne
Amitiés
P.S. On pourra choisir (je rêve?) entre un train propre et un train sale, entre un train à l'heure et un train en retard, entre un train en grève et un qui roule. Que du bonheur!

Écrit par : Armand | 01/01/2010

Les commentaires sont fermés.