31/12/2009

Une courte nouvelle de Borgès (Jorge Luis)

La référence à l'Argentine et à Jorge Luis Borgès au post précédent m'a donné envie de citer ici l'une de ses courtes nouvelles que je préfère. Lisez attentivement (si vous le voulez bien), car son sens réel n'apparaît pas immédiatement.

http://crdp.ac-paris.fr/parcours/fondateurs/wp-content/uploads/Jorge_Luis_Borges_Hotel.jpg

 

"Un théologien dans l'au-delà

Les anges me firent savoir que, lorsque mourut Melanchton, on lui procura dans l'autre monde une demeure illusoirement semblable à celle qu'il avait habitée sur terre (il arrive la même chose à presque tous les nouveaux venus dans l'éternité et c'est pour cette raison qu'ils ne croient pas qu'ils sont morts). Les objets ménagers étaient identiques : la table, le bureau et ses tiroirs, la bibliothèque. Dès que Melanchton se réveilla dans son nouveau domicile, il reprit ses travaux littéraires et, durant plusieurs jours, comme s'il n'était pas un cadavre, il écrivit sur la justification par la foi. Comme d'habitude, il ne dit pas un mot sur la charité. Les anges remarquèrent cette omission et envoyèrent des messagers pour l'interroger sur elle. Melanchton leur dit : "J'ai démontré de manière irréfutable que l'âme peut se passer de la charité et que pour gagner le ciel, la foi suffit." Il disait cela, avec superbe, sans savoir qu'il était mort et que sa place n'était pas au ciel. Quand les anges entendirent ce discours, ils l'abandonnèrent.

Au bout de quelques semaines, les meubles commencèrent à devenir transparents, puis invisibles, sauf le fauteuil, la table, les feuilles de papier et l'encrier. En outre, les murs de la pièce se couvrirent de chaux et le plancher d'un vernis jaunâtre. Les vêtements de Melanchton étaient déjà beaucoup plus vulgaires. Il n'en continuait pas moins à écrire, mais comme il persistait dans la négation de la charité, il fut transporté dans un atelier souterrain où il y avait d'autres théologiens de son espèce. Il fut enfermé là plusieurs jours. Il commenca à douter de sa thèse et on lui permit de sortir. Ses vêtements étaient en cuir non tanné, mais il essaya de s'imaginer que tout avait été simple hallucination. Il continua à exalter la foi et à dénigrer la charité. Un soir, il eut froid. Alors, il parcourut la maison et s'aperçut que les autres pièces ne correspondaient plus à celles de sa demeure sur la terre. L'une d'elles était remplie d'instruments inconnus; une autre s'était rapetissée au point qu'il n'était plus possible d'y pénétrer; une troisième n'avait pas changé, mais ses portes et ses fenêtres donnaient maintenant sur de grandes dunes. La pièce du fond était pleine de gens qui l'adoraient et lui répétaient qu'aucun théologien n'était aussi docte que lui. Cette adulation lui plut, mais comme certains des assistants n'avaient pas de visage et que d'autres paraissaient morts, il finit par les avoir en horreur et par s'en méfier. Il se décida alors à écrire un éloge de la charité. Mais les pages écrites la veille se trouvaient effacées le lendemain. Il en était ainsi parce qu'il les écrivait sans conviction.

Il recevait beaucoup de visites de gens qui venaient de mourir, mais il avait honte de les accueillir dans un appartement aussi sordide. Pour leur faire croire qu'il était au ciel, il s'arrangea avec un sorcier qui faisait partie de la troupe de la pièce du fond et qui trompait les visiteurs avec des apparences de splendeur et de sérénité. Quand ils se retiraient, la pauvreté et la chaux réapparaissaient, et parfois un peu auparavant.

Les dernières nouvelles de Melanchton disent que le magicien et l'un des hommes sans visage l'emmenèrent dans les dunes et qu'il est maintenant une sorte de serviteur des démons."

(Du livre Arcania Caelestia d'Emmanuel Swedenborg)

http://theresalduncan.typepad.com/witostaircase/images/gustavedoreparadiselostsatanprofile_colo.jpg

Commentaires

C'est bien imaginé.
Qui sait combien de blogs s'effaceront parce qu'écrits sans conviction?
Je te souhaite un bon réveillon. Et que 2010 comble tes désirs.

Écrit par : Tony | 31/12/2009

tiens t'es de retour toi????
ben bonne année ;-)

Écrit par : mica | 31/12/2009

Bonjour Tony, tu penses à un blog en particulier?
;o)
C'est un peu obsessionnel, non? D'autant que je crois le yéti assez coincé et assez étroit pour y croire vraiment.

Bonjour mica,
je suis de retour, comme tu dis.
Merci pour tes voeux et bonne année à toi aussi.

Écrit par : l'as | 01/01/2010

Bonsoir, As Je ne pensais pas à un blog en particulier, je cherchais seulement un point commun entre le blogging et l'intéressante nouvelle que tu nous proposais.
J'aime bien ajouter mon grain de sel...
;-)

Écrit par : Tony | 01/01/2010

Les commentaires sont fermés.