07/01/2010

Grippe mexicaine : pourquoi cette obsession du vaccin?

 

Depuis plusieurs années, l'OMS favorise le vaccin dans ses approches thérapeutiques.

Pourquoi?

Cette question est d'autant plus importante que, dans de nombreux cas, son action prend place dans des pays en voie de développement, et que là, d'autres approches, bien plus efficaces, sont possibles.

Exemple : la première révolution de la santé en Occident, au 19ème siècle, concernait l'ensemble d'habitudes et de services qu'on regroupe sous le nom d'hygiène. Eau douce de bonne qualité, aliments sains, savon, propreté corporelle, moins de fumées de chauffage, égouts fermés pour les déjections, etc. Toutes ces choses qui nous semblent naturelles représentaient une énorme amélioration pour nos ancêtres, et ont entraîné une très forte diminution du nombre et de l'impact des maladies dans nos régions.

Or, même si les faits prouvent qu'une telle approche est bien plus efficace dans un premier temps que les vaccins de toutes sortes (vacciner contre la fièvre jaune alors que l'eau de boisson contient des amibes, des larves et protozoaires divers, ou de l'arsenic comme au Bangladesh, améliorera-t-il la santé?), curieusement, l'OMS se focalise sur eux.

http://www.afriscoop.net/journal/IMG/arton746.jpg

Un fait explique peut-être cette préférence : la fondation Bill et Melinda Gates, qui distribue chaque année plus d'argent que ce que l'OMS ne dépense.

La fondation Bill et Melinda Gates est la plus riche des fondations philanthropiques, surtout depuis que Warren Buffett (deuxième homme le plus fortuné du monde) et ami de Bill Gates (fondateur de Microsoft) ait versé une contribution de 37 milliards de dollars dans ses caisses.

Cette fondation est donc un interlocuteur de choix, avec lequel l'OMS est souvent en tractations, et dont elle reçoit régulièrement des fonds.

Or, pour des raisons que seuls ses fondateurs connaissent, la fondation privilégie l'approche vaccinale pour le traitement des grandes maladies auxquelles elle a décidé de s'attaquer (tuberculose, recherche de vaccins contre la malaria et le sida, etc.)

On peut donc se demander si en se focalisant sur la vaccination, l'OMS ne répond pas en fait aux desiderata de l'un de ses plus gros pourvoyeurs de fonds. Car les vaccins sont essentiellement l'arme d'une médecine de riches.

Et nous venons d'en faire les frais.

Commentaires

Tiens As, regarde cette video, le patron du Met Office qui se fait mettre en pièce à la BBC...
http://news.bbc.co.uk/2/hi/programmes/the_daily_politics/8443687.stm
Grandiose!!!

Écrit par : mica | 07/01/2010

Bonsoir mica, merci pour cette extraordinaire vidéo que je ne connaissais pas.

Poussés par la folie de leurs politiciens, les Anglais ont beau être à la pointe de la superstition sur l'origine humaine du réchauffement, ce n'est pas sur nos chaînes "nationales" qu'on verrait ce genre d'interviewer insistant agressivement pour qu'on appelle un chat un chat, et qu'on donne à des prévisions fantaisistes leur vrai nom.

Ici, l'obscurantisme règne toujours en maître, hélas.

Écrit par : l'as | 08/01/2010

Les commentaires sont fermés.