22/01/2010

Merkel veut pousser l'Allemagne vers les voitures électriques

http://clabedan.typepad.com/photos/uncategorized/2007/10/29/electric_car.jpg

Toutes les fables sur l'origine humaine du réchauffement climatique ont trouvé de nombreux complices en Europe dans les rangs des politiciens.

Pourquoi?

Parce qu'elles permettent de réinstaller en douce, hypocritement, le protectionnisme économique et industriel (en forçant les non-Européens à alourdir leurs frais de production), et de limiter autant que possible la dépendance énergétique de nos pays. Tous les politiciens occidentaux actuels ont vécu la situation instable créée par la domination arabe sur le pétrole, et depuis l'attentat du 11 septembre 2001 ils ont une forte envie de s'en libérer.

Je n'aurais rien à redire sur ce dernier point si : 1) les politiciens n'étaient pas tous, et par définition, des incapables et des nains en économie; 2) les fameux effets pervers ne manquaient jamais de ficher leurs plus beaux plans en l'air; 3) elles ne servaient à créer de nouvelles taxes tous azimuts et ne pesaient pas aussi lourdement - et ce n'est qu'un début - sur la population européenne elle-même.

Le nouveau développement - celui qui illustre cette autre fable : "la technologie verte va créer des emplois" - nous est révélé par Angela Merkel. Elle nous apprend que "L'Allemagne veut devenir un leader de la voiture électrique

Les sinistères allemands de l'économie et des transports ont annoncé la création d'un groupe de travail sur l'électromobilité. L'Allemagne" (traduction : les politiciens allemands) "affiche de grandes ambitions pour la voiture électrique.
 
Ce groupe doit commencer à travailler le 1er février"
(le 1er avril aurait mieux convenu ;o)  ). "Présidé par la chancelière Angela Merkel, un sommet consacré à la voiture électrique aura lieu le 3 mai à Berlin.
 
L'objectif est d'avoir un million de voitures électriques sur les routes allemandes en 2020 et de devenir "un marché leader" en ce domaine. Le financement de cette ambition reste flou."
(Lorsque Mercedes, BMW et les autres ont commencé à construire des voitures, ils l'ont fait sur leurs propres fonds. Si les voitures électriques sont tellement intéressantes, pourquoi faut-il chercher l'argent dans les poches des contribuables pour en fabriquer?)
 
"Dans le cadre des plans de relance adoptés l'an passé, 500 millions d'euros sont réservés au développement de la voiture électrique.
 
Angela Merkel est jusqu'ici hostile à l'instauration d'une prime d'achat pour les voitures électriques.
 
Cette réticence est critiquée par les organisations écologistes qui rappellent que Berlin a mis l'an dernier 5 milliards d'euros sur la table pour une prime à la casse sans considération environnementale."
 
Les constructeurs allemands sont jusqu'ici plutôt à la traîne de leurs concurrents étrangers et notamment asiatiques dans le domaine de la voiture électrique."

Voilà probablement la vraie raison : Merkel craint que les constructeurs allemands ne perdent des parts de ce marché à la mode, malgré qu'il n'ait pas encore fait la moindre preuve de son intérêt réel. Ceci dit, on peut se demander si elle y croit vraiment, dans un pays où plus de 50% de l'électricité est produite (grâce aux Verts allemands) à partir de charbon. En effet, réserver 500 millions d'euros pour ces promesses futures, contre 5 milliards d'euros dépensés à renouveler le parc existant semble un peu contradictoire, non?

Nous saurons vite si l'électricité est destinée à devenir l'énergie de choix pour les déplacements. Si ses avantages surpassaient ceux des produits pétroliers, il ne fait pas de doute qu'elle s'imposerait rapidement. Personne n'a intérêt à payer trop cher pour se déplacer.

Ce que je crains, c'est que cette préférence politicienne ne se fasse au détriment des Européens, et qu'elle n'empoisonne leur vie en les rendant prisonniers de choix qu'ils n'ont pas faits.

Commentaires

Bientôt les vélos… Vu que la cause est acquise, le vélo est redevenu à la mode, on est en voie de recenser tous les vélos de Belgique… en vue d'une taxe comme au bon vieux temps…
Raison de plus pour garder sa voiture!
En Australie, les lobbyistes du casque à vélo ont eu gain de cause. Mais ça a fait chuter la pratique du vélo! Ils ont abandonné l'obligation du casque…
Mais y a rien à faire, il faut qu'ils taxent et taxent et interdisent et obligent… Ils ne connaissent que ça. Quel manque d'imagination et d'intelligence… Consternant. Et tout ça pour payer la démagogie qui coûte fort cher…

Écrit par : Amadeus | 22/01/2010

Tony was here Vu ce que rapporte en taxes diverses la vente des dérivés du pétrole, je ne sais pas si les politiciens occidentaux ont vraiment intérêt à se libérer de cette énergie.
Au fond, ils se font plus de fric que les Arabes et sans rien produire, à part l'inflation automatique conséquente aux taxes.

Écrit par : Tony | 22/01/2010

En tous cas elle aurait sa place dans un film de harry potter

Écrit par : NUL | 23/01/2010

BONJOUR… …la pollution en déchets nucléaires, surtout!

Écrit par : Amadeus | 23/01/2010

Les commentaires sont fermés.