27/01/2010

Les routes wallonnes : toutes trouées

La presse généraliste nous l'apprend : "Budgets insuffisants, sous-investissement chronique, saupoudrage, cahier des charges revu à la baisse: les critiques fusent de la part de Viacontrol, organisme chargé du contrôle du réseau routier wallon. "L'entretien actuel se limite à mettre des rustines sur des nids-de-poule après l'hiver", déplore Jean Minet, président de Viacontrol. La Cour des comptes a estimé en 2008 que le budget d'entretien (entre 120 et 140 millions par an) devait être doublé.
 
L'attribution des marchés pose également problème. "Souvent, le marché est pris à perte et l'entreprise essaie de compenser en faisant des économies. Il faudrait payer plus cher pour obtenir la qualité", affirme Charles-André Storrer, directeur de Viacontrol, qui fustige également le nouveau plan de qualité du SPW prévoyant l'autocontrôle des entreprises. "Cela veut dire que les 600 millions d'euros investis dans les années à venir le seront sans véritable contrôle impartial des chantiers"."

Je connais personnellement des ingénieurs employés de l'état dont la tâche consiste à vérifier la qualité des routes en cours de travaux et lors de la réception : ils sont trop paresseux pour aller sur les chantiers. Ce n'est donc pas sur eux qu'il faut compter pour que le contrôle de qualité s'améliore.

L'état des routes est-il important?

Bien sûr : de bonnes routes sont essentielles à la sécurité routière. On nous bassine en nous disant que les amendes sont là pour diminuer le nombre de morts sur les voies de communication.*  Mais on laisse volontairement ces dernières aller à vau-l'eau.

De plus, on nous taxe à mort pour les entretenir, et pourtant... D'où mes questions :

- une nouvelle fois, où passe notre fric?

- Comment les politiciens font-ils pour dormir la nuit, sachant qu'ils sont responsables, chaque jour, de morts et de blessés? Est-ce pour se dissimuler leur culpabilité qu'ils reportent toute la faute sur les conducteurs, et se focalisent donc sur la répression?

* (Je rappelle l'existence de MILLE points noirs en Belgique francophone, qui sont bien connus depuis des dizaines d'années par les politiciens responsables, et que ces derniers n'améliorent pas. Je rappelle aussi que le nombre de décès par voiture et par an a été divisé par 4 entre 1976 et 2002 sans amendes excessives ni limitations ridicules de vitesse.)

Commentaires

"Comment les politiciens font-ils pour dormir la nuit, sachant qu'ils sont responsables, chaque jour, de morts et de blessés?"

Les politiciens sont des anormaux.

Écrit par : Ben | 27/01/2010

Ils nous font tourner en rond et pendant ce temps... ils gagnent de l'argent (beaucoup) Que de gesticulations pour éloigner les gens du véritable problème: où est le travail???
Pourquoi s'est-il fait la malle?
Comment font les politiciens pour dormir en sachant que des milliers de personnes ne travailleront jamais, qu'elles n'auront pas la carrière et l'avenir qu'elles étaient en droit d'attendre... pour simplement avoir une vie au lieu de la survie généreusement proposée (allocs).
On fustige allégrement les chômeurs, à gauche comme à droite comme si la situation d'un allocataire était vraiment enviable.
Quand tout va bien, le chômeur est raide fauché la seconde dizaine du mois. Les plus débrouillards se défendent avec les petits jobs sur le côté.
Les autres croupissent et se bourrent d'antidépresseurs qui sont d'ailleurs presque gratuits et en tout cas moins chers que la bière.
Avec tout ça, nos politiciens ne s'occupent plus que de l'avenir de la planète (les sales gens pollueurs, on s'en fout), de sécurité routière (pour notre bien)... de toutes bêtises comparées à la vrai détresse du pays causée par un demi-siècle de superstition socialiste.
Où passe notre fric demandes-tu fort justement?
Y a des gens qui se demandent où est passé l'avenir qu'ils attendaient...
Si ces problèmes sont secondaires pour les politiciens, il ne faut pas s'étonner qu'ils ne cherchent pas à résoudre les vrais dangers de la circulation... les fameux 1000 points noirs, etc.
Qu'est-ce que ça leur rapporterait?

Écrit par : Tony | 27/01/2010

Bonsoir Ben, hélas non : ils sont on ne peut plus normaux. D'une effrayante et banale normalité.

Bonsoir Tony,
strass, paillettes et poudre aux yeux sont les armes préférées des politiciens.

Écrit par : l'as | 27/01/2010

Les commentaires sont fermés.