01/02/2010

Obama et les moulins à vent (du nucléaire)

http://www.exopolitics.org/images/obama-change.jpg

Bonjour!

Obama restera probablement dans les mémoires comme l'un des présidents américains les plus hilarants.

"Change" (changement, mais aussi : petite monnaie) est l'un des leitmotiv sur base desquels il s'est fait élire. Comme nous avons déjà pu le constater, le changement de politique n'a pas été son fort jusqu'à présent - ce qui ouvre d'ailleurs des perspectives intéressantes sur la résistance du système à la mutation, et sur ce qu'est vraiment la démocratie (pouvoir prétendument exercé par le peuple).

Là où il a excellé, par contre, c'est dans sa très grande capacité à changer ses propres opinions. Il a exprimé le dernier revirement en date lors de son discours sur l'état de l'union (américaine) la semaine passée : afin de lutter contre le (mythe du) réchauffement climatique, Barrack Obama a dit que le gouvernement américain encouragerait la création de nombreuses centrales nucléaires, ainsi que la prospection sous-marine de pétrole et de gaz naturel, à coups de milliards de dollars de prêts préférentiels. (A ce sujet, on peut s'interroger sur l'égout dans lequel la capacité des entreprises américaines à s'autofinancer a disparu, et pourquoi un politicien croit devoir leur indiquer la voie à suivre).

On peut se demander si ce sont bien ces changements-là que ses supporters écologistes envisageaient. Mais surtout : où est la logique anti-effet de serre dans la promotion de la prospection du pétrole et du gaz naturel?

Les seules raisons de ce revirement sont :

-a) lâcher du lest du côté des modérés de son propre parti, en donnant la mesure de la force politicienne réelle des écolos américains;

-b) se concilier une partie des républicains - c'est à dire, la maison d'à côté;

-c) continuer la politique de grands travaux chère aux keynésiens;

-d) mais surtout : rechercher la plus grande autarcie énergétique possible, en minimisant l'impact du Moyen Orient.

A ce point de vue, l'ambition affichée de restaurer le leadership américain sur l'énergie nucléaire est on ne peut plus parlante.

Notes finales, pour qui aime les chiffres : les USA font tourner 104 centrales nucléaires pour le moment. Selon certains, il en faudrait 150 de plus d'ici 2050 pour diminuer les rejets de CO2 de 80% (!). Même si 20% seulement de l'électricité est aujourd'hui d'origine nucléaire aux States, cette source représente 70% de toute l'électricité "propre" qui y est produite.

Photovoltaïque, éoliennes, centrales solaires apparaissent donc bien pour ce qu'elles sont : inadéquates.

Commentaires

Bonjour. Le bon président a parlé de changement, pas d'amélioration..
;-)
Petite faute de frappe dans le titre : moulins...

Écrit par : Tony | 01/02/2010

Bad news et ce ne sont pas de vagues rumeurs, l'As C'est hors-sujet mais important, l'As. Mes espions m'informent que le gouvernement va bientôt annoncer que le vrai nombre de chômeurs en Belgique est d'environ un million, et pas 412.000 ou 437.000 comme la presse lénifiante (j'ai envie de dire "léninifiante") le prétend. De plus, pour toute création d'emploi, l'état va engager plusieurs centaines d'inspecteurs supplémentaires afin de pourchasser ceux qui travaillent en noir. Le bouquet est qu'il va faire de la discrimination sexiste en retirant de nombreuses femmes du systèmes des allocs, juste parce qu'elles sont des femmes.

D'ailleurs cette personne informée de l'intérieur par des haut placés déclare que le système social actuel n'en a même plus pour deux ou trois ans, et peut-être moins qu'un an. Cette personne prévoit aussi des émeutes massives inévitables à cause de l'immense nombre de sans-emploi et du fossé grandissant entre les privilégiés et les démunis. Confirme-tu cela?

Écrit par : Ben | 01/02/2010

Ben a raison La Belgique est exsangue. Opel, Fortis, Société Générale, Sabena, etc. Tout s'est envolé. A Knokke, Lippens fait le tour des propriétaires pour leur demander de ne pas vendre trop vite… pour ne pas que les prix s'effondrent… Mais les propriétaires de villas doivent vendre, exsangues! Ce pays est en train de s'effondrer. Ruiné par la bêtise généralisée. Questions linguistiques à la con, socialisme wallon, social impayable, ministres par légions, etc.

Mais la fête est finie. Il est temps de réaliser que nous sommes en voie de sous développement. Partout où je passe, les dirigeants ou cadres me disent la même chose: ça va très mal… Mais une économiste de la Fortis, de haut niveau, me dit que la crise est finie… Je doute de leurs analyses et prévisions…

Ben a raison, c'est sur que l'on va avoir des mouvements sociaux. Tout s'effondre!

Écrit par : Amadeus | 01/02/2010

Bonsoir Ben, le retrait des femmes me semble impossible à justifier à l'heure actuelle : le mot d'ordre est zéro discrimination.

Pour l'Armageddon décrit : la Grèce est en bien plus mauvaise posture que nous, et elle est soutenue par les grands pays de l'union. Je pense donc qu'il y a peu de chances que nous en arrivions rapidement à ces extrémités.

Je ne doute pas que la situation telle que nous la connaissons soit intenable - à long terme. A mon avis, les danseuses vont encore pouvoir s'en donner à coeur joie pendant quelques années.

J'en suis d'autant plus convaincu que les vraies catastrophes sont extrêmement rares.

Bonsoir Tony,
juste : tu nous rassérènes tous.
;o)

Bonsoir Amadeus,
tout s'effondre... au ralenti extrême. Tu verras : la résistance des structures est bien plus grande qu'on ne l'imagine. Après tout, l'URSS à mis 72 ans à imploser. Alors, nous...

Écrit par : l'as | 01/02/2010

Les commentaires sont fermés.