03/02/2010

Assurances : comment en profiter? (3)

http://www.powertrafic-referencement.com/wp-content/uploads/2009/07/devis-axa.jpg

(Suite du 2) Il se rendit deux fois chez les pompiers, qui le reçurent très gentiment. Le chef présent la fameuse nuit lui donna copie de son rapport, dans lequel il assurait qu'il s'agissait bien d'un accident, et que ce genre d'incendie n'était pas rare avec le modèle de voiture incriminé.

Mon fils envoya copie de ce rapport à AXA, et téléphona une nouvelle fois à l'employée en charge du dossier, qui lui répondit :

-"Malgré le rapport, mon chef s'obstine. Ce qui serait bien, ce serait que le pompier écrive que le feu est dû à une négligence de l'autre propriétaire, qui a trafiqué les fils électriques de sa voiture pour installer la sono, par exemple. A ce moment, votre dossier avancerait."

-"Tu te rends compte de ce qu'ils te demandent? Tu n'as pas à jouer au flic ou à la balance à la place d'AXA, dans l'espoir de te faire repayer" lui dis-je lorsqu'il me le raconta. "D'autant que cette suggestion risquerait de se retourner contre toi : AXA refuserait de te rembourser, et tu devrais attaquer l'autre conducteur dans l'espoir de récupérer ton dû."

Bref, on en est là. Huit mois se sont écoulés, et mon fils n'a toujours pas reçu le moindre paiement. Il a fait jouer son assurance de défense en justice (différente d'AXA, une chance!) et choisi un bon avocat. Ce dernier vient d'envoyer une lettre de mise en demeure à la compagnie, lui présentant la facture arrêtée à ce jour, et lui intimant l'ordre de payer sous peine d'être citée devant les tribunaux.

C'est là que ça devient intéressant : en Belgique, la jurisprudence a statué que la compagnie adverse est tenue de payer à la partie lésée des jours de chômage au tarif de 20 euros par jour, commençant le jour du sinistre et se terminant le jour où le véhicule a été remplacé ou remis en état.

Comme mon fils ne s'est pas encore racheté de voiture, le chômage court toujours.

De plus, si elle est condamnée, la compagnie d'assurance doit payer la valeur de remplacement de la voiture (moins le prix de l'épave) plus les jours de chômage, le tout augmenté des intérêts judiciaires, qui sont autrement plus élevés que ceux servis par les banques (l'avocat de mon fils les a arrondis à 5,5%).

Bref : AXA n'a pas encore réagi à cette proposition, et l'affaire n'a pas encore été jugée. Néanmoins, si cette compagnie léonine était condamnée à payer ce que l'avocat de mon fils lui demande, on pourrait dire que son expert - après tous les tracas et l'attente - aurait mieux fait de transiger.

Commentaires

Je connais un cas semblable avec AXA Une de mes connaissances a provoqué un accident de voiture. L'autre véhicule a été détruit (22000 euros de dégâts) et son propriétaire indemnisé.
Cependant, après une enquête de 9 mois, AXA a rejeté l'indemnisation qu'attendait son client par le biais de la couverture omnium en prétextant qu'il avait pu causer cet accident volontairement afin de se débarrasser d'une auto qu'il n'aimait peut-être plus. Ils ont viré ce client de leurs listes. Maintenant, cette personne a remis le dossier à un avocat qui assure qu'Axa va payer puisque s'il avaient eu des doutes sérieux, ils n'auraient pas non plus indemnisé l'autre conducteur.
Selon l'avocat, c'est une manœuvre pour décourager les assurés de réclamer leur argent mais ils paient finalement avec intérêts après être passés en justice.

Écrit par : Tony | 03/02/2010

Je crois que beaucoup de gens n'auront pas la patience d'attendre Noël pour accrocher les guirlandes Des guirlandes à noeud coulant pendues aux lampadaires des rues.

Écrit par : Ben | 03/02/2010

Bonsoir Tony, Karl, Corvette et Ben, je vous remercie de vos bons conseils, et de l'intérêt que vous prenez à la chose. Je tiendrai compte de ce que vous avez suggéré (y compris le coup des guirlandes... ;o) et vous tiendrai au courant de la suite des événements.

Écrit par : l'as | 03/02/2010

Les commentaires sont fermés.