03/02/2010

Explosion à Liège : assurance incendie obligatoire?

Bonjour!

Comme vous le savez probablement, Didier Reynders a proposé, suite à l'explosion survenue 18 rue Léopold à Liège, de rendre l'assurance incendie obligatoire pour tous les propriétaires et locataires.

Que faut-il en penser?

Je ne comprends pas la réception globalement positive de cette proposition de notre taxateur en chef. Quels effets peut-on prévoir qu'elle aura?

-a) Elle rendra les polices d'assurances incendie beaucoup plus chères. C'est évident : elle fera supporter aux assurés sans problèmes le risque accru par l'inclusion obligatoire d'une grande quantité de personnes dangereuses (les distraits, les désordonnés, les inadaptés, les pyromanes, les incendiaires...). Par ailleurs, la disparition (organisée par Reynders) de la concurrence constituée par la non-assurance favorisera aussi les hausses de prix. Pour s'en convaincre, il suffit de voir ce qu'est devenue l'assurance automobile obligatoire : hors de prix, discriminatoire, destructrice de libertés individuelles, à la limite de l'escroquerie.

-b) Elle préparera l'apparition de cohortes de fonctionnaires, qui devront vérifier si tous ont bien contracté.

-c) Les compagnies d'assurances pourront menacer les "pouvoirs publics" de faillite, en prétextant de leur incapacité à assurer tous ces nouveaux risques. Il suffit de voir que cela se passe déjà dans le secteur des assurances auto. Ou dans ceux des mutuelles et des retraites : deux pyramides de Ponzi organisées par l'état qui, comme toutes les escroqueries, exploseront un jour prochain.

-d) Un grand nombre de locataires et de propriétaires auront le choix entre loger dans l'illégalité (par défaut d'assurance) et manger à leur faim ou dormir dans la rue - à cause des primes trop chères.

-e) Rendues plus riches par ce flot de primes nouvelles, les compagnies d'assurance rachèteront des banques, limitant encore plus la concurrence dans ce dernier secteur.

-f) Mais dans un premier temps, le gouvernement s'en frottera les mains : avec un taux de TVA à 21% encaissé sur les primes d'assurance, il pourra continuer un peu plus longtemps à jeter notre argent par les fenêtres.

Alors, n'est-ce pas une bonne idée?

Commentaires

21 % pour l'état... oui, ça devrait passer! Les politiciens ou leurs sbires sont à l'écoute des réactions populaires non par conscience professionnelle mais par recherche de tout ce qui pourrait renforcer leur carrière. Au moins à ce sujet, ils ne laissent rien au hasard. Le populo dénonce le défaut d'assurance du propriétaire de la maison détruite mais est indifférent au fait que certains locators négligent de s'assurer. Boh?
Hors, dans cette affaire, si elle est traitée sérieusement, il n'y a pas eu de fuite de gaz inopinée qui aurait commencé dimanche pour cesser miraculeusement avec l'arrivée des agents du gaz et des pompiers et reprendre tout aussi inopinément la nuit de mardi à mercredi... mais l'ouverture -probablement délibérée- d'une vanne, ainsi que me l'a laissé entendre ce matin un expert en assurance travaillant sur cette affaire.
L'avenir nous dira PEUT-ÊTRE...
Enfin, si Reynders propose de rendre l'assurance obligatoire, la riposte du bon Willy est qu'une partie de la prime d'assurance soit reversée d'office aux pompiers... Taratata! Ils représentent un électorat intéressant!

Écrit par : Tony | 03/02/2010

Petite précision. Les primes d'assurances ne sont pas taxées comme la TVA : il y a 9,25 % de taxes Fédérales ET une cotisation de 6,56% sur risques incendie et risques connexes destinées au ex-Fonds de Reclassement Social des Handicapés maintenant géré par l'INAMI (6,50% à charge de l'assuré et 0,06% à charge de l'assureur). Ne pas oublier la surprime (taxée elle aussi) pour la couverture des catastrophes naturelles rendue obligatoire il y a peu, surtout pour les victimes d'innondations et de tremblements de terre instituée pour pallier à l'insuffisance de l'Etat dans le Fonds des Calamités. Où part tout ce fric ?

Écrit par : Karl | 03/02/2010

Les commentaires sont fermés.