13/02/2010

A Liège, on se couvre

A Liège, on se couvre.

"Liège avait été avertie de la préparation d'un attentat" pouvait-on lire hier.

Dans le corps de la dépêche, Willy Demeyer bourgmestre PS de Liège, coursé par le clan Reynders en sa qualité de président de l'association légeoise du gaz (ALG), affirme qu'il avait été mis au courant d'une menace d'attentat contre le commissariat de la ville. Et, comme par hasard, brusquement, il s'en souvient.

Je trouve que ce souvenir a mis beaucoup de temps à se manifester.

Le temps que les preuves deviennent difficiles à collecter?

Il faut savoir qu'un spécialiste différencie facilement une explosion par fuite de gaz (elle est diffuse, répartie sur de grands volumes, les températures développées sont basses, et elle présente plusieurs fronts) d'une autre, produite par des explosifs classiques (concentrée, températures élevées, un seul front explosif).

Les décombres ayant été déblayés, il n'est plus aisé de faire la distinction.

On joue donc au "C'est pas moi, m'sieur, c'est les autres".

Commentaires

hé oui Les connaissant je trouve que ça a été vachement vite pour déblayer...En général on ne touche à rien avant l'arrivée des experts ICI ...

Écrit par : NUL | 14/02/2010

Les commentaires sont fermés.