25/02/2010

La Belgique n'est pas publique : elle est politicienne

http://www.telindus.fr/resources/visual_belgacom_towers.jpg

Bonjour!

Suite à la réaction d'un Mystérieux Lecteur Masqué, j'avais enquêté il y a deux jours (clic!) sur les Tec et leurs administrateurs. Il en était ressorti que ces derniers sont tous des bêtes politiciennes, promues à ces postes par leurs partis respectifs en récompense de mérites qu'on n'ose imaginer. Aujourd'hui, une dépêche belga nous apprend que :

"Le cdH veut retrouver sa place au Conseil d'Administration de Belgacom

Le cdH met tout en oeuvre pour récupérer un siège au conseil d'administration de Belgacom avant le 19 mars.
 
Le cdH essaie de récupérer le siège occupé par Robert Tollet (PS) qui a atteint la limite d'âge. Le cdH estime légitime d'obtenir un des trois sièges attribués au PS (le MR en a 1).
 
Si le cdH n'est pas encore assuré de l'emporter, un nom de candidat circule déjà avec insistance: Baudouin Meunier, directeur du marketing à la Poste."

Conclusions :

- Baudouin Meunier fait partie des réseaux CDh. En effet, l'AWIPH nous apprend que : "Baudouin Meunier, Docteur en sciences économiques de l'Université de Namur, a connu une carrière en 3 phases : la première, universitaire, a été consacrée à la recherche et à l'enseignement du management du secteur non-marchand; la deuxième, aux cabinets du Premier ministre et des finances, l'a vu jouer un rôle déterminant dans les réformes du secteur public belge; la troisième commence à présent : il a été nommé administrateur-directeur de Belgacom, la nouvelle société publique de télécommunications." Le CDh veut ce poste pour une de ses créatures; il l'a.

-Les Tec et Belgacom, même combat : leurs juteux postes d'administrateur sont réservés à des bêtes de parti blanchies sous le harnais, jusqu'à ce qu'elles déçoivent ou atteignent la limite d'âge comme Robert Tollet. Il n'est pas question d'aptitudes personnelles pour les occuper, mais juste d'appartenance à tel ou tel parti.

- Par extrapolation, on peut donc penser que la Belgique tout entière est gangrenée par les politiciens, qui se sont réservés des postes d'administrateurs richement dotés dans toutes les grandes entreprises "belges".

- La Belgique n'est donc pas privée, mais politicienne. Ses échecs sont ceux des partis au pouvoir. Si les choses vont mal, regardez vos "élus" : ils en sont responsables.

Commentaires

Tu as raison mille fois raison.
Mais celà se passe dans l'isoloir, le crayon rouge l'emporte sur la décision de vôte NUL

Écrit par : NUL | 25/02/2010

Bien sûr que c'est là que se trouve le problème.
Ce n'est pas une question de privé ou de public.
Et devinez qui est à la tête des sociétés privées qui travaillent pour le public...

Écrit par : Mister Y | 26/02/2010

Les commentaires sont fermés.