01/03/2010

Fumeurs : bientôt le tabac plus cher

Notre "gouvernement" éternellement désargenté a trouvé une nouvelle astuce fiscale :

"Le pourcentage de fumeurs en Belgique est passé de 27% en 2007 à 32% en 2009, selon une enquête réalisée fin 2009 auprès de 4.000 personnes, par Ipsos, pour la fondation contre le cancer." (On ne peut douter de ces chiffres-là... Pas plus qu'on ne pourrait suspecter les résultats d'un sondage sur l'origine humaine du réchauffement climatique qui aurait été commandé par le WWF ou Greenpeace...)
 
"Sans nouveaux incitants, le nombre de fumeurs remonte toujours", indique la Fondation. En 2007, le prix d'un paquet de cigarettes a augmenté de 0,5 euro et le nombre de fumeurs a diminué de 2%. Ces trois dernières années, le prix des paquets des marques les plus vendues a augmenté de 0,10 euro et le nombre de fumeurs de 5%." (Ah! Qu'est-ce que je vous disais! Voilà qui va être compris 5 sur 5 par notre sinistre des finances!)
 
"En 2009, la Belgique comptait 47% de personnes n'ayant jamais fumé, 32% de fumeurs quotidiens, 3% de fumeurs occasionnels et 18% d'anciens fumeurs." (Une nouvelle illustration de ce qu'est la "démocratie" telle qu'on la comprend ici et maintenant : la tyrannie d'une quelconque majorité s'exerçant sans remords sur toutes les minorités).

Mais voilà qui est intéressant :

"Les ventes de cigarettes en Belgique ont chuté entre 2007 et 2009 de 7% en raison du ralentissement des achats des Britanniques, à cause de la chute de la livre sterling face à l'euro."

Possible, évidemment. Mais si les résultats de l'étude - dont l'intégrité intellectuelle ne peut être mise en doute... ;o) - de la fondation contre le cancer sont exacts, qu'est-ce qui prouve que la différence entre l'augmentation du nombre de personnes reconnaissant fumer et la diminution du nombre de cigarettes vendues n'est pas attribuable à la contrebande?

Cela ne constitue-t-il pas une nouvelle illustration de l'inefficacité naturelle des mesures politiciennes?

Les commentaires sont fermés.