05/03/2010

Panhard après-guerre

Tony (clic) avait soulevé la question des carrosseries en alu utilisées par Panhard. En voici une brêve explication.

Après guerre, le gouvernement français comptant beaucoup de communistes avait décidé de "rationnaliser" ( = rationner) l'économie du pays. La firme Renault fut nationalisée. Citroën passa tout juste sous les fourches caudines. Et Panhard faillit être effacée du marché d'un coup de gomme administratif. Le trait de génie qui permit à cette auguste entreprise de survivre fut de présenter aux fonctionnaires en charge un plan en accord avec leurs priorités : construire de petits véhicules entièrement en aluminium.

Comme cela correspondait aux Plans d'utilisation préférentielle de métaux français (je ne blague pas), ils ne purent refuser. Voilà comment Panhard survécut : en créant d'abord la Panhard Dyna, tout en alu (remarquez la couleur grise et terne de ce métal, aux pare-chocs et baguettes décoratives)

File:Panhard Dyna.jpg

Puis, la Dyna-Panhard Z de 1954, où n'étaient plus en aluminium que les pare-chocs et baguettes de décoration extérieures : la carrosserie ponton était à nouveau constituée d'acier.

http://s2.e-monsite.com/2009/11/12/09/resize_550_550//Panhard-Dyna-Z11-11.jpg

Ensuite, à la fin des années 50 et durant la première moitié des années 60 vint la PL 17, dont je vous ai parlé précédemment.

http://faimg1.forum-auto.com/mesimages/131481/PL17.JPG

Et enfin, le joli coupé Panhard 24 CT, qui fut le dernier véhicule Panhard destiné aux particuliers à être construit.

File:1964 Panhard 24 CT.jpg

Après, la firme fut absorbée par Citroën, qui elle-même, quelques années plus tard, passa dans le giron de Peugeot. Actuellement, les seuls véhicules Panhard encore fabriqués sont des blindés légers utilisés par l'armée française.

Commentaires

Cher As,
C'est aussi grâce à l'aluminium que les blindés construits sont "légers". (C'est une blague, évidemment!)
Mais, sur des pavés belges, les pare-brise s'étoilent et cassent parfois...
J'ai lu, en effet, que Carglass (grâce aux nids de poule) avait augmenté considérablement ses bénéfices.
Un peu d'humour dans un commentaire ne nuit jamais.
Amitiés
P.S. Cela te prouve que je lis parfois tes articles au sujet des belles bagnoles du passé.

Écrit par : Armand | 05/03/2010

Bonjour Armand, comme quoi, tout n'est pas perdu!
;o)

Écrit par : l'as | 05/03/2010

Il arriva la même chose à Simca... absorbée par Peugeot. Et l'état...
Elles étaient belles les voitures d'avant.
En fermant les yeux, tu n'as pas l'impression de sentir à nouveau l'odeur caractéristique des habitacles?
Moi, si.
La dernière Panhard que j'ai vu circuler régulièrement appartenait à une personne vivant à Boncelles, commune administrativement absorbée par Seraing.
Un moteur boxer d'Alfa Romeo 1500 était monté dedans...

Écrit par : Tony | 05/03/2010

Un Boxer Alfa, encore un moteur à plat. Comme les boxer Porsche. Exactement la géométrie qui convenait à une Panhard.

Écrit par : l'as | 05/03/2010

Les boxers... ou moteurs à plat, montent de courtes bielles.
La course est donc plus courte que sur un moteur traditionnel et proportionnellement, l'alésage plus grand. ça donne des moteurs nerveux, aux montées en régime franches. Ils peuvent avaler moins de kilomètres et leur lubrification est moins bonne.

Écrit par : Tony | 05/03/2010

Les commentaires sont fermés.