10/03/2010

La STIB censure

La STIB : non contente d'avaler 25% du budget de la région bruxelloise pour fournir un service notoirement mauvais, elle a passé la vitesse supérieure.

Désormais, elle censure.

"Retards, propreté, sécurité, confort... Les critiques contre la STIB ne sont pas nouvelles, et de nombreux relais pour mécontents se trouvent depuis longtemps sur le web, notamment sur Facebook.

Le site STIBdemerde.be , lui, n'émane pas de la "société civile" (quoique cela signifie... ;o) ) "mais d'une agence de communication, Myagy Agency, qui profite du mécontentement général des usagers de la STIB. Philippe Magry, le patron, y voit un punching-ball médiatique propre à faire connaître sa société.

"Avec nos critiques, nous ferons progresser les transports en commun", se défend la société sur le site de la RTPS, malgré l'absence de propositions concrètes pour améliorer la STIB. Les t-shirts "STIB de merde" sont d'ailleurs en projet. La société des transports intercommunaux bruxellois n'y voit que calomnie et diffamation et consulte ses avocats. Affaire  à suivre...

MISE À JOUR:
voici ce qu'on pouvait lire cet après-midi sur le groupe Facebook du site STIBdemerde.be: "Suite à une discussion téléphonique avec la responsable juridique de la STIB, le site [STIBdemerde.be] ferme... Maintenant... Merci à tous pour la rafale de posts d'aujourd'hui..."

Censure par intimidation : voilà à quoi servent les avocats que la STIB paye avec votre argent.

Les commentaires sont fermés.