11/03/2010

Panneaux solaires? Fichez-les à la poubelle!

Le réchauffement climatique prétendument dû à l'augmentation de la quantité de CO2 dans l'atmosphère (elle est de... 0,038%...) sert de prétexte aux politiciens occidentaux pour limiter la dépendance au pétrole en général, et au Moyen-Orient en particulier.

Leur but? L'autarcie énergétique.

Le problème?

Pour faire court : ils n'y connaissent rien, n'y comprennent donc rien, et choisissent - comme à leur habitude - des solutions qui n'en sont pas.

"Les panneaux solaires ne sont pas rentables sans subsides" nous apprend belga.

"Les panneaux solaires et les pompes à chaleur ne peuvent pas être rentabilisés en 20 ans sans subsides, selon une enquête de plusieurs étudiants de la Xios Hogeschool Limburg.
 
"Sans subsides, la génération actuelle de panneaux solaires n'est pas rentable", explique l'étude. "Selon les producteurs, l'investissement est remboursé en huit ans. Un chiffre de 12 ans est plus réaliste", expliquent les étudiants."

Quelle aberration : un secteur subsidié NE PEUT PAS être rentable, puisqu'il faut prendre l'argent de Jacques pour le donner à Jean, en n'oubliant pas d'en laisser une partie aux mains des fonctionnaires qui doivent "surveiller" sa distribution.

S'il faut subsidier un bien, cela prouve que ce bien est trop cher pour être économiquement attirant.

Si les panneaux solaires rapportaient plus qu'ils ne coûtent, sans que les gens de l'état ne vicient les échanges en faussant les prix, chacun s'en doterait sans hésiter. Mais avec les techniques dont nous disposons, seul l'argent pris aux moins riches (ceux qui ne possèdent pas leur maison) permet à leurs compatriotes plus fortunés de se doter de ces cellules photovoltaïques non rentables.

Et quand on sait que la durée de vie moyenne d'un panneau solaire est de 10 ans, on se demande qui se fiche de nous lorsqu'on lit que sans subsides, ils sont remboursés en... 20!

Commentaires

Et les écolos, à la poubelle aussi ??? Le photovolto n'est qu'une supercherie supplémentaire des écolos pour nous faire croire à toutes leurs fables.

Comme tu le dis très bien, subsidier un bien ou un service prouve à suffisance qu'il n'a pas les capacités de s'imposer ou du moins d'exister sur un quelconque marché. Le photovolto n'est qu'un délire de Bobo.

Si demain, un illuminé quelque part décide de mettre au point un moteur au café ou au velouté de tomate, il se trouvera bien l'un ou l'autre écolo pour inventer un autre subside afin de nous convaincre d'acheter des voitures munies d'un tel moulin (à café ?) ...

Ces verts sont décidément inquiétants !

Écrit par : Intimidator | 11/03/2010

Corvette, les écologues sont trop peu nombreux pour prendre le pouvoir, mais ils le sont assez pour forcer les autres politiciens à se sentir obligés d'adopter une politique "verte" à notre détriment.

Ne nous y trompons pas : à l'heure actuelle, ce sont les politiciens traditionnels - majoritaires, dont nous subissons les déconnades depuis toujours - qui ont ajouté les délires verdâtres à leur agenda.

Écrit par : l'as | 11/03/2010

Cher As,
A la longue, ce seront toujours les marchés qui décideront.
Adam Smith a raison, n'en déplaise aux idéologues qui essaient de le contredire... car la vérité est parfois douloureuse à entendre!
Si on laisse pêcher le thon rouge, quand la sur-pêche aura multiplié les prix par cent, les boîtes de ce produit contiendront du requin coloré et les bobos ne le remarqueront pas: principe du crabe versus le surimi, des cultures "bio" et industrielles, des crucifix bénis et non-bénis en vente à Lourdes...
Pour l'énergie, on isolera quand isoler coûtera moins cher que le mazout.
Et les maniaques de la vitesse devront choisir entre manger et rouler!
Amitiés!
P.S. Dans un autre domaine, au sujet du mariage, mon frère disait toujours: "Pourquoi acheter une vache quand le lait est si bon marché!"

Écrit par : Armand | 12/03/2010

C'est pas tout à fait ça En fait les politiciens se sont aperçus sous la pression des écologistes sensés qu'il ne fallait pas tant les subsidier, donc les primes de la RW ont disparu. Le plus gras de l'affaire, ce sont les certificats verts. Qui sont une obligation pour l'état qui répercute cette obligation sur les producteurs d'électricités qui sont content d'acheter les CV. Ce dit, il est effectivement vrai que le rapport énergie économisée/argent investi est largement supérieur pour l'isolation, le changement de chaudière,et l'eau chaude solaire.

Écrit par : Bernard | 12/03/2010

Les commentaires sont fermés.