11/03/2010

Pneus crevés : la police aussi...

Pneu crevé. Illustration.

Une petite nouvelle amusante, en vitesse :

"Il crève les pneus des agents le verbalisant

Un homme dont le véhicule était verbalisé a crevé les pneus de la voiture des agents verbalisateurs.

Il y a une semaine, des agents ont verbalisé "un véhicule en infraction" dans le XVIIIème arrondissement.

L'un des agents, resté dans le véhicule administratif, a aperçu dans le rétroviseur "un homme au comportement curieux" qui, "accroupi", s'est approché lentement des pneus. Il les a crevés à l'aide d'un couteau avant de prendre la fuite en pensant ne pas avoir été vu.

Il a été interpellé le même jour en tentant de récupérer son véhicule à la fourrière et "devra répondre de ses actes devant un tribunal le 8 avril prochain"."

Cette news est représentative de l'évolution des esprits : de plus en plus nombreux sont ceux qui ressentent la politique anti-automobilistes actuelle comme une injustice flagrante.

Commentaires

Cher As,
J'espère que le policier dans l'auto des services de secours a été sanctionné.
Un bon flic se doit d'être observateur, surtout quand il se trouve en milieu hostile!
Amitiés
P.S. Encore quelqu'un qui devra faire attention de ne pas glisser dans les escaliers du commissariat quand il répondra à sa convocation!

Écrit par : Armand | 11/03/2010

Les flics de Molenbeek, eux-mêmes, trouvent ces règles iniques et patrouillent dans mon quartier avec des œillères pour ne pas avoir à constater les innombrables autos stationnées en infraction. Comme déjà signalé sur mon blog : "nécessité fait loi !"
Ici, à Molenbeek, quand la populace réagit vigoureusement contre la police, ce ne sont pas les pneus qui sont concernés, mais la bagnole entière... que les occupants abandonnent à toute vitesse...

Écrit par : Karl | 11/03/2010

Vive la justice! Un type a prêté une Mazda à mon frère, pour le dépanner. Mon frère téléphone à son assureur, Ethias, pour signaler qu’il utilise un véhicule de remplacement avec la plaque et l’assurance de son auto régulière. Ils lui donnent le feu vert en disant qu’il est inutile de passer chez eux vu que le remplacement demandé n’est que très provisoire. Quelques jours plus tard, mon frère se fait contrôler par la police et raconte son histoire. Ceux-ci ne veulent rien entendre, appellent la dépanneuse parce qu’après vérification, Ethias n’a pas émis d’avenant de couverture provisoire. Évidemment, ils font un festival de PV, mon frère n’étant pas la personne la plus commode de Seraing… Résultat des courses : retrait de permis de conduire d’un mois et 800 euros d’amende. Par principe, il demande à son avocat de le défendre, préférant nourrir un paraclet que des vampires. Il obtient une « remise » de 50% ! « Seulement » 400 euros de PV et 15 jours de retrait… mais avec les frais d’huissiers, la sanction finale dépasse les 800 euros initialement réclamés, sans parler des honoraires d’avocat. Ce n’est pas encore l’acte le plus scandaleux car le meilleur arrive. La voiture, n’avait pas été immatriculée par celui qui l’a prêtée à mon frère. La « JUSTICE » est remontée jusqu’au dernier titulaire du carnet d’immatriculation de cette auto et lui a infligé une amende de 535 euros et 1 mois de retrait de permis de conduire pour avoir vendu il y a 2 ans une auto non en ordre d’auto-securitate… alors qu’il n’est nullement impliqué dans tout cela et qu’il a toujours été en ordre.

Écrit par : Tony | 11/03/2010

Vive le sport ! On devrait tous leur crever les pneus aux coyotes :

Avantages :

1) Economie de carburant pour le SPF Police,
2) Important, moins de rejet de CO2 dans l'air,
3) Développement des "capacités"(?) physiques de
nos coyotes à képis, vu qu'ils redeviennent
piétons,
4) Amélioration de la fluidité de la circulation,

A mettre en pratique sans délais !

Écrit par : Intimidator | 11/03/2010

coyotes? Bravo, Corv pour ce sobriquet!
;-)

Écrit par : Tony | 11/03/2010

Bonsoir à tous, Armand,
mais que vas-tu imaginer là?
;o)

Karl,
lorsque les flics molenbeekois quittent leur voiture, c'est pour profiter de la multiculturalité vantée par leur bourgmestre de tout près?

Tony,
tu connais le plan B contre les amendes, non? Conseille-le à ton frère : ça marche!

Intimidator,
attention aux retombées!

Tony,
coyotes? Ou hyènes?

Écrit par : l'as | 11/03/2010

Ça s'appelle implosion… …sociale. Ça a été étudié par un professeur de Paris II.
La sécurité sociale fait que plus jamais tout le monde ne manifeste en même temps. Les protections sociales découpent les mécontentements. Plus d'explosion sociale généralisée. Voter contre? Avec un dix millionième de voix? Foutaise… Alors, les gens font de l'implosion sociale, c'est à dire qu'ils s'en prennent à tout ce qui REPRESENTE la Société. Ils incendient ou détruisent des cabines téléphoniques, des voitures de pompier, des écoles, de flics, etc. Anonymement. C'est ça l'implosion sociale. Mais les politiques se foutent du monde et s'étonnent qu'on devienne si opposé aux politiciens ou que les gens ne veulent même plus voter!

Écrit par : Amadeus | 12/03/2010

Bonjour Amad, "implosion sociale" me semble une jolie formule rappelant son antonyme apparent (explosion sociale), mais assez dénuée de sens.

C'est toi qui la complètes, en remarquant qu'elle correspond à un déficit de représentation des aspirations individuelles, lié à la mainmise autoritaire des particrates sur la prise de décisions.

La tradition de vendetta est bien ancrée dans l'esprit humain. C'est pourquoi toute augmentation de confiscation du pouvoir peut conduire à une "explosion du nombre d'implosions" individuelles (et non sociales : à l'instar des partis, les syndicats n'ont pas le monopole de la représentativité).

On peut donc s'attendre à un durcissement de la répression policière, en réponse à ces actions individuelles qui iront peut-être croissant.

Écrit par : l'as | 13/03/2010

Implosion sociale Le terme n'est pas de moi ni l'analyse qui l'accompagne.
Je regrette de ne plus avoir cet article paru dans Le Monde il y a une dizaine d'années.
La tradition de vendetta dont tu parles s'applique tout à fait bien aux attaques de la diligence ou du Parlement. Mais on n'avait encore jamais vu que les vendettistes s'attaquent à ceux qui sont censés représenter leurs propres valeur (les valeurs qu'ils revendiquent pour justifier leurs actions s'ils se veulent plus politiques que hors la Loi): Ecole, pompiers, ambulances… équipements mis à la disposition du public.
Là, c'est tout ce qui représente la Société qui est nié.

Moi-même, quand je vois que des Daerden et autres épouvantails sont ré-élus, je commence à regarder mes contemporains comme plus coupables encore que les politiques!…
On a les politiques qu'on mérite, dit-on…

Bon week-end

;-)

Écrit par : Amadeus | 13/03/2010

Politiciens, Amad, politiciens.
Ils ne méritent pas mieux.

Dans toutes leurs versions et déclinaisons, fédérales, nationales, régionales, sous-régionales, communales ou autres, ce sont toujours, au sens strict, des parasites qui, ne produisant rien, vivent à nos dépens.

Mais certains ont tant de prestance qu'ils parviennent à le cacher, tandis que d'autres s'efforcent à en faire - et donc à coûter et léser - le moins possible.

En Belgique, nous n'avons plus cette chance.

Écrit par : l'as | 13/03/2010

Les commentaires sont fermés.