13/03/2010

Roadster Peugeot 402 Darl'mat 1937 - 1938

Comme je suis en veine de m'extasier sur les belles carrosseries ce matin, je vais vous faire subir les affres d'une nouvelle agonie : voici le roadster Peugeot 402 Darl'mat de 1937-38.

 

Il fut construit sur la base d'un châssis Peugeot 302 de 1936 par Emile Darl'mat, Marcel Pourtout et Georges Paulin. Ce dernier était technicien dentiste. Les formes épurées et aérodynamiques le fascinaient. Darl'mat mit à profit cette fascination pour lui laisser imaginer la carrosserie de ce très beau roadster, qui était animé par le 1991 cm3 de la Peugeot 402.

Peugeot était si intéressé par le projet que le modèle de la voiture fut testé en soufflerie. Dès qu'elle fut mise au point, la firme de Sochaux décida d'aligner cette voiture légère et puissante pour l'époque (1020 kg et 70 cv) aux 24 Heures du Mans, dans la catégorie des 2 litres. En 1939, la version alimentée par des carburateurs à double corps et à taux de compression plus élevé l'emporta dans sa catégorie.

La 402 Special Sport représentée ici est un roadster. Elle se différencie immédiatement des versions coupé et cabriolet par l'absence de portières.

 

 

 

Commentaires

Cher As,
Une voiture sans portières!
Ça c'est un cadeau pour les car-jackers de tout poil!
Ce serait encore mieux sans clef de contact...
Amitiés

Écrit par : Armand | 13/03/2010

Bonjour Armand, même si les gens étaient moins riches à l'époque, ils volaient beaucoup moins que maintenant. Pourquoi, oui, pourquoi?

Écrit par : l'as | 13/03/2010

Il n'y avait …d'ailleurs pas de clé de contact!
Elle est magnifique. Cela dit, j'ai eu une 604 V6 3.0. de société dans le temps. Moooon dieu…
Quel bricolage! Un moteur qui s'avalait jusqu'à 18 litres aux 100… Avec une jauge numérique où l'on voyait descendre les litres tous les 6 km… Les cheveux qui se dressent sur la tête! Le siège chauffant qui n'a jamais chauffé et qui se déplaçait d'un demi centimètre vers l'arrière au démarrage et d'un demi centimètre vers l'avant quand on relâchait l'accélérateur… Une courbe d'accélération complètement inégale, voire fantaisiste. Une voiture très large et avec des rétroviseurs "grandes oreilles" qui dépassaient très fort des portières Un coffre décapiteur! Et tout à l'avenant. Plus jamais! j'avais eu une Citroën CX 2,5 aussi. Pareil!

Cela dit, ces voitures étaient plein de bonnes idées. Tenue de route, bon freinage, moteur transversal (Peugeot)… Mon frère a eu des petites Peugeot et il a été très content.

Écrit par : Amadeus | 13/03/2010

Amad, j'ai connu quelqu'un dans ton cas. Les lève-vitres de la 604 ne fonctionnaient pas, les garnitures de portières pendouillaient, les moteurs des rétros refusaient d'obéir par temps humide. Il aimait sa 604, mais comme il le disait : c'est inacceptable pour une voiture de haut de gamme.

Écrit par : l'as | 13/03/2010

Les commentaires sont fermés.