19/03/2010

FIAT 300 HP en 1913 à Spa-Francorchamps

Bonjour!

Rapidement, cette mauvaise photo de la F.I.A.T. 300 HP à Spa-Francorchamps en 1913;

http://images.forum-auto.com/mesimages/318101/img610.jpg

 

212 km/h avec transmission par chaîne de vélo : elle était réservée aux GRANDS pilotes!

Commentaires

Bonjour, As Très beau document, je trouve.
Fallait vraiment avoir du courage pour rouler à 200 avec une telle machine.

Écrit par : Tony | 19/03/2010

Curieux ! Bonjour l'As,

Curieux engin que cette Fiat !

Vu la taille du capot, je me demande ce qu'il renferme de si volumineux ???

Un four géant pour se cuisiner une bonne grillade en cas d'arrêt inopiné ???

Un V24 de 22 litres de cylindrée ???

Ou bien est-ce tout simplement le coffre ???

Mais une question me taraude l'esprit, est-ce que les flics de l'époque avaient des engins tout aussi performants afin de mener la chasse à ces dangereux fous roulants ???

Écrit par : Intimidator | 19/03/2010

L'esclavagisme Cher As,
J'ai entendu dire que les pneus en caoutchouc naturel ne "tenaient" que 4000 km quand on roulait pépère...
Si c'est vrai, je comprends pourquoi Stanley (et son chef) trouvaient que le Congo ne produisait jamais assez d'hévéas...
Dunlop aurait, dans ce cas, bien des morts sur la conscience!
Amitiés

Écrit par : Armand | 19/03/2010

Bonjour Tony, courage n'est peut-être pas le terme qui convient. Mais quel autre mot choisir?
;o)

Bonjour Intimidator,
Soit il s'agissait d'un moteur de paquebot, soit c'était là que le pilote planquait sa belle-mère...

Bonjour Armand,
rassure-toi : les pneus se rechapaient souvent, en cette époque de richesse grandissante mais de pauvreté relative.

Définition d'esclave : "Personne qui n'est pas de condition libre et se trouve sous la dépendance absolue d'un maître dont elle est la propriété." Un esclave était donc vendu comme un bien de production. Ce qui n'était pas le cas des ouvriers noirs du temps de la colonisation belge.

Par contre, les esclavagistes arabes faisaient régulièrement des incursions au Congo (qui ne s'appelait pas encore comme ça, je te le concède) pour se fournir en biens de production à deux pieds. Les marchands noirs musulmans du Rwanda et du Burundi en faisaient de même.

Il est d'ailleurs remarquable de constater que les fameuses photos de noirs aux mains coupées, utilisées par Sir Cecil Rhodes (fondateur de la Rhodésie, qui voulait arracher le richissime Katanga à Léopold II et aux Belges) à des fins de propagande anglo-anglaise, montrent en fait un châtiment traditionnel musulman réservé aux voleurs.

Il y a tant de façons de mentir. La photo en est une, assez récente.
Amitiés.

Écrit par : l'as | 19/03/2010

Les commentaires sont fermés.