20/03/2010

Carrefour : Belgique bye bye!

carrefour

Toujours en vitesse (car je suis pressé), cette info qui ne devrait pas vraiment vous étonner : après avoir racheté il y a une dizaine d'années les magasins GB en difficulté, Carrefour a l'intention de quitter la Belgique au plus tôt.

Malgré les dénégations répétées de ses dirigeants. Malgré les rodomontades des syndicats.

Pourquoi le deuxième groupe mondial de distribution au détail accepte-t-il d'inscrire cette perte sèche à son bilan?

Trop faible rendement sur le capital : 1% à peine, contre un peu plus de 3% pour ses autres implantations. Autre problème : 90% du personnel de Carrefour Belgique est syndiqué, contre 20% à peine en France.

On peut donc dire que les syndicats ont détruit les emplois chez Carrefour en Belgique.

Commentaires

? Le problème de Carrefour est très vaste mais il n'est pas faux de dire que les syndicats n'y sont pas pour quelque chose.

Quand on compare Carrefour avec Colruyt ou Delhaize on constate aisément qu'ils n'ont pas pigés certains principes de base comme celui que la Belgique n'est pas une France en miniature ou bien que la représentation syndicale s'organise autrement chez nous ...

Écrit par : Intimidator | 20/03/2010

Cher As,
J'ai essayé de retrouver la source de tes informations.
Je n'ai rien trouvé.
As-tu des informations privilégiées ou as-tu récupéré un "hoax" comme on dit.
A suivre?
Amitiés

Écrit par : Armand | 20/03/2010

Intimidator, soyons honnêtes : GB se portait mal lorsque Carrefour l'a acquis. Mais le distributeur français n'a rien pu faire pour améliorer les choses : l'image n'a pas été rétablie, les produits n'ont pas été repositionnés, la marge n'a pas pu être améliorée, le personnel a continué à coûter plus cher (commission paritaire défavorable) que celui de ses concurrents, tout en étant notoirement peu agréable avec les clients. Les syndicats faisaient encore plus la loi chez Carrefour que chez Delhaize, par ex., où déjà, ce n'est pas triste.

On en voit les conséquences.

Armand,
je suppose que tu veux savoir d'où me viennent les infos. Partout ailleurs qu'en Belgique, elles sont disponibles. J'ai pêché les miennes sur Reuters (qui est tout, sauf un colporteur de hoaxes) : rendement sur capital, taux de syndicalisation, volonté d'en finir. Tout, noir sur blanc.

Pourtant, ici, pas un mot.

Etonnant, non?

;o)

Écrit par : l'as | 20/03/2010

Bonsoir. Il y a quelques jours, je discutais avec deux employés de chez Carrefour. Ils y bossent depuis plus de 25 ans. Le Carrefour de Boncelles a en permanence une vingtaine de caissières en maladie... et vous savez tous ce que coûte le personnel malade, surtout les 15 premiers jours.
Ils se déclarent prêts à préférer le chômage que le changement de commission paritaire qui comme je leur ai fait remarqué ne touchera presque pas leurs salaires mais seulement quelques privilèges. Évidemment, ils sont indifférents à la grosse différence de charges patronales...
Les ayant rencontré quelques fois dans d'autres magasins, ils ont avoué faire leurs achats où ça leur convient... même s'ils ont les moyens de les faire chez leur employeur. Mais curieusement ce principe leur paraît inacceptable pour leur employeur qui doit forcément faire son marché en Belgique. Comme ils sont syndiqués... l'un est même délégué "sécurité-hygiène"... ils ne veulent rien entendre au fait qu'il ne faut pas mettre à mort la poule aux œufs d'or, fable parfaitement comprise par les enfants à qui elle est destinée.
Enfin, je leur ai arraché des aveux: ils ont admis que leur "culture professionnelle" est boiteuse et qu'ils sont par-dessus tout attachés aux privilèges. Ils craignent que le changement de commission paritaire favorise la mise en pré-pension du personnel expérimenté pour engager des bénéficiaires du plan Activa. J'ignore si c'est possible. Mais, bien entendu, il n'est pas question d'une remise en question des principes ruineux des lois belges. Ils sont même outrés que les investisseurs veulent dicter leurs règles à la fiscalité belge! Quel patriotisme!
Puis, je ne sais pas pour quelle raison, ils ont évoqué la loi grecque qui a diminué de 30% le 13ième mois et de 60% le quatorzième... Je savais que les Grecs n'ont pas le même calendrier que nous mais j'ignorais qu'ils avaient parfois des années de 13 et même 14 mois!
Pour conclure: on n'est pas dans la m*rde!

Écrit par : Tony | 20/03/2010

Les commentaires sont fermés.