30/03/2010

8 000 Wallons vivent dans des campings

Le Progrès nous pend au nez...

Les bidonvilles ne se trouvent pas tous dans le Tiers-Monde

"8000 Wallons vivent dans un camping" nous apprend belga.

"En 2008, 7972 personnes vivaient dans des campings en Wallonie contre 7.719 en 2004. Les résidents en zone inondable restent majoritaires (64%) et sont plus nombreux qu'en 2003 (57%).

Les familles avec enfants, qui étaient 13% en 2003, sont 20% aujourd'hui. 

Leurs demandes en vue d'être relogées dans le cadre du plan HP, aux agences immobilières, sociétés de logements sociaux et communes, n'ont pu être satisfaites que dans 78%, 80 % et 89% des cas.
 
De fin 2003 à fin 2008, 841 ménages ont été relogés, soit 18% des personnes concernées. Mais dès qu'un résident permanent est relogé, un autre prend sa place.
 
Sur les 89 communes comptant des résidents permanents dans leurs campings, 35 ont adhéré au Plan HP. En 2003-2004, la Région wallonne avait consacré à ce plan une enveloppe de 1,2 million d'euros. En 2008-2009, le budget a doublé."

Vive le Plan HP, qui connaît le même succès que les Glorieux Plans Quinquennaux de notre Sainte Mère l'URSS!

Et vive le Progrès, qui restaure le nomadisme et recrée les bidonvilles!

Commentaires

And the winner is ... ? Ca c'est une bonne nouvelle pour les écolos, plus de gens dans les campings, ça fait moins de gens dans les embouteillages pour aller en ville, moins de pollution dans ces mêmes villes, et en prime, un habitat rural qui se développe harmonieusement (!)le long des cours d'eau !
Que demande le peuple ???

Ce pays est un laboratoire permanent ...

Écrit par : Intimidator | 30/03/2010

C'est pour ça… …qu'il faut cesser d'utiliser un crayon pour aller voter et utiliser une kalachnikov. C'est plus sur! ;-) Avenue de Broqueville à Bruxelles - pas un quartier "pauvre"- un médecin montre ses impayés… Les "gens bien" n'ont plus les moyens! Mais c'est tout le modèle qu'il faut revoir. Or, avec l'ouverture des frontières à la mondialisation, beaucoup de choses ne sont plus actionnables. Sauf que stimuler ce qui ne peut s'acheter que DANS le pays comme du bâtiment, ça développe l'économie! Il faut repartir de là! C'est pas dans les radars qui font travailler des Français ou Américains qu'il faut investir mais dans l'habitat des gens, les routes, tout ce qui donne du travail localement. Je connais rien en économie mais ça me semble frappé au coin du bon sens.
En attendant, mon baromètre économique personnel bien à moi mais que ne reniera pas l'As, est au plus bas… Je ne suis pas optimiste. Mon baromètre c'est que prends le ring pour aller chez mon dentiste à Forest alors que j'habite à l'est de Bruxelles. Plus il y a des embouteillages de camions, mieux se porte l'économie. Là, je fais le tour de Bruxelles comme une fleur!… Depuis des mois. On ne voit pas revenir ni la Sabena, ni la Générale, ni la Fortis, ni… tout le reste qui est parti! Les Pouvoirs publics dépensent des millions pour créer des lofts incubateurs d'entreprises et autres cornichonneries. Rien ne marche. On s'agite… On parle de pôles de compétences, clusters, on compte sur la cafetaria pour l'ensemencement technologique… On suce son pouce tous ensemble. Et d'après Forward, le magazine de la FEB de février… tout ça ne marche pas vraiment. En France, un rapport présenté à l'Assemblée Nationale émet un avis plus que mitigé sur l'apport réel de ces bêtises. Cela nous indique en tout cas que les pouvoirs publics ne comprennent rien à l'économie ni aux entreprises.
Joyeuses Pâques néanmoins et faites attention de ne pas attraper un œuf perdu de cloche sniper sur le coin de la tronche!


Écrit par : Amadeus | 31/03/2010

Les commentaires sont fermés.