11/04/2010

Delahaye 135S de 1936

Bonjour!

Pour le plaisir de vos yeux en ce dimanche maussade (ici, en tout cas; chez vous, je ne sais pas...) voici une Delahaye 135S de 1936, carrossée par Figoni et Falaschi - la crême des carrossiers de cette époque :

http://images.forum-auto.com/mesimages/264800/DELAHAYE_Coupe135S_1936_Figoni_iBreteuil2007R.jpg

 

Ce beau coupé a appartenu à Albert Perrot, qui fut le coureur officiel et le pilote d'essai de la firme Delahaye

http://images.forum-auto.com/mesimages/264800/DELAHAYE_Coupe135S_1936_Figoni_fBreteuil2007R.jpg

 

Le moteur

http://images.forum-auto.com/mesimages/264800/DELAHAYE_Coupe135S_1936_Figoni_lBreteuil2007R1.jpg

 

Voici le magnifique tableau de bord de cette bête de concours

http://images.forum-auto.com/mesimages/264800/DELAHAYE_Coupe135S_1936_Figoni_mBreteuil2007R.jpg

 

Commentaires

Cher As,
Les klaxons étaient-ils de si mauvaise qualité qu'il fallait en prévoir un second?
Amitiés

Écrit par : Armand | 11/04/2010

Bonjour Armand, mais non, tu te trompes : ce que tu prends pour un deuxième klaxon n'était rien d'autre qu'un sèche-cheveux. Je te l'ai dit, les voitures étaient comme les chambres meublées à l'époque : de tout confort.

Écrit par : l'as | 11/04/2010

C'est un petit 6 cylindres en ligne... 3 carbus avec pompe de reprise! Je me demande s'ils sont d'origine. On dirait des Solex un peu trop récents pour l'époque. Mais c'est possible...
A cet époque, on pensait déjà à l'aérodynamique. Les designers pensaient que la queue en goutte d'eau était le meilleur choix.
Plus tard, on comprit que si l'arrière était coupé, la turbulence crée à l'arrière améliorait le cx.
Je me souviens d'une animation aérodynamique de la Citroën GS qui démontrait ce phénomène.
Aujourd'hui, qu'est-ce qui dicte le choix des ingénieurs?
:-(

Écrit par : Tony | 11/04/2010

Pas grand chose comme filtre à air. C'est la qualité des filtres de maintenant qui participent de la longévité de nos moteurs actuels !

Écrit par : Karl | 11/04/2010

Modernisme ! Les espèces de "branchies" qu'on voit sur le capot-moteur me font penser à celles qu'on peut observer sur les pontons latéraux des ferrari F1 actuelles, comme quoi, la technique est un éternel recommencement ...

Écrit par : Intimidator | 11/04/2010

Bonsoir à tous, la 135S était effectivement dotée d'un 6 cylindres, mais pas si petit que ça : 3,6 litres de cylindrée, boîte de vitesses électromagnétique Cotal à 4 rapports, 3 carbus Solex horizontaux à simple corps, 150 chevaux à 4300 tours/min; vitesse maximale : 180km/h (en 1936, je dois le rappeler, et avec un moteur très solide et très durable : l'exemplaire de course de la 135S de Louis Villeneuve a concouru sur tous les grands circuits en 1936, 1937, 38, 39, 49, et même jusqu'en 1952, date à laquelle il a été racheté par Pierre Bardinon - qui l'utilisait chaque weekend, puis en 1957 par Jean-Pierre Bernard - qui concourait avec dans des courses historiques jusqu'à la fin des années 70, et enfin par Hervé Charbonneaux, qui continuera jusqu'à nos jours, allant même l'aligner sur le circuit de Fuji, au Japon).
Le moteur qui l'animait avait les mêmes caractéristiques que celui qu'on voit sur la photo de cet article.

Écrit par : l'as | 11/04/2010

Les commentaires sont fermés.