14/04/2010

Bijoutier assassin : bientôt libéré?

Les prévisions sont mauvaises pour les bijoutiers en Belgique.

Après celui d'Uccle, tabassé il y a trois semaines par deux malfrats qui ont tué une automobiliste ensuite, un autre s'est fait abattre lundi 13 avril dans son magasin situé chaussée de Wavre - en plein quartier Matonge, à Ixelles. Un troisième, dont la petite entreprise se trouve chaussée de Haecht à Schaerbeek, a liquidé ce même lundi l'un de ses voleurs et a blessé l'autre de plusieurs balles fort adroitement tirées.

Il n'avait apparemment pas de permis de détention d'arme, et a commis l'erreur de sortir de son magasin pour tirer sur les malfrats qui s'en allaient. Conclusion : il a immédiatement été fichu en taule, pour lui apprendre à ne faire confiance qu'à la police (qui n'était pas là), et non à lui-même.

Comble de l'indécence : aujourd'hui, nous apprenons que : "L'avocat du bijoutier de Schaerbeek demande sa libération

Me Olivier Martins espère obtenir sa remise en liberté, après que le juge d'instruction Jean Coumans a placé son client sous mandat d'arrêt et l'a inculpé de meurtre et de tentative de meurtre mardi soir.
 
"Si la légitime défense n'est pas retenue, j'indiquerai à la chambre du conseil que mon client ne constitue en aucun cas un danger pour la société", précise l'avocat. L'une des conditions pour le maintien en détention préventive d'un suspect par la chambre du conseil est en effet que sa privation de liberté constitue une absolue nécessité pour la sécurité publique."

En aucun cas un danger pour la chocheté?

Que veut-il, Me Martins? Que d'autres suivent l'exemple de son client, M. Somer Y., et qu'ils mettent un certain nombre de juges et de policiers au chômage?

Son client est bien évidemment un nuisible de la pire espèce!

Commentaires

Attention, avec les menaces de mort! C'est un acte grave, même si elles ne sont pas toujours mises à exécution... et elles peuvent réellement mettre en colère le menacé.
Pour obtenir ce qu'ils veulent, les braqueurs menacent la personne qu'ils veulent spolier avec une arme. Qu'est-ce que ça signifie?
La bourse ou la vie!
Mais sans garantie fiable qu'une fois leurs petits caprices exhaussés, ils ne tueront pas leur victime.
Les sympathisants de ce bijoutier ont une bonne raison de "manifester" dans leur quartier. S'ils le font, pourvu qu'ils le fassent de manière responsable.

Écrit par : Tony | 14/04/2010

Malheureusement, le bon peuple ne vient pas s'inspirer de nos bons conseils, ici ! Il continue à faire (aveuglément) confiance au Pouvoir... (Dis bonjour au maître...) Une grave erreur, si les choses ne changent pas (très) rapidement.

Écrit par : Karl | 14/04/2010

Vive les juges ! Depuis quelques temps les décisions de la "justice"(?!?) belge sont de plus en plus incompréhensibles ... C'est à se demander si elle n'est pas gangrénée de toutes parts par la mafia, mais la quelle ???

Envoyer ce bijoutier en taule, quel sens donner à cette décision ? que vont penser les étudiants qui étudient le droit à l'heure d'aujourd'hui ?? Et surtout quel est le message que cette non-décision va envoyer aux malfrats de tous bords ???

Il y a quelques semaines, "ils" avaient dit : "tolérance zero" !, maintenant on a compris ...

Écrit par : Intimidator | 14/04/2010

Bonsoir Tony, j'ai entendu un jour l'interview d'un vieux monsieur juif qui avait été déporté dans les camps de concentration. On lui demanda ce qu'il en avait retenu. Sa réponse : "Maintenant, quand quelqu'un dit qu'il veut me tuer, je le crois."

Bonsoir Karl,
quoi... ni Dieu ni Maître?
;o)

Bonsoir Intimidator,
le problème de notre pays, c'est son excès de lois. Elles sont devenues tellement nombreuses, et tellement fluctuantes (qui pourra encore croire à leur infaillibilité, alors qu'on en change comme de gouvernements?) qu'au pire, elles ne représentent ni le Droit ni les volontés du peuple, et qu'au mieux, elles sont si mal torchées que l'arbitraire règne dans leurs nombreuses interprétations.

Écrit par : l'as | 14/04/2010

Bonjour, As. Comme tu le dis à Intimidator, trop de lois, trop de remèdes... et plus de place pour le bon sens ni pour les nobles instincts de l'homme, ceux qui ont permis de sortir des cavernes, de s'organiser, de survivre en éliminant les dangers, d'aspirer à une vie satisfaisante.
Oui, c'est vrai il fallait essayer de les neutraliser sans leur faire bobo. Les juges auraient raisonné les criminels et probablement convaincus de demander pardon et ne jamais recommencer. Comme ils le font d'habitude en les rééduquant efficacement en seulement quelques mois, si on en croît la régression des agressions et le très faible taux de récidive...

Écrit par : Tony | 15/04/2010

Les commentaires sont fermés.