19/04/2010

Eyjafjöll : qui a vu ses cendres?

Bonjour!

Alors que la nullité que le monde entier ne nous envie pas - Etienne Schouppe - vient de répéter que l'espace aérien belge pourrait rester interdit aux avions privés pendant une semaine de plus, les réactions se multiplient pour que l'administration européenne cesse de voir un nuage de cendres qui n'existe pas.

Nuage de cendres: 25 aéroports français ferment, Air France annule ses vols vendredi

Damné nuage de cendres!

Des dizaines de milliers de voyageurs sont bloqués dans tous les coins du monde, sous prétexte qu'un nuage de cendres volcaniques que personne ne voit (le grand ciel bleu, sans la moindre nébulosité, du weekend pousse chacun à se demander quelle mouche a encore piqué nos répressifs sinistricules) POURRAIT être dangereux pour les avions à réaction. S'il est vrai que les réacteurs d'un Boeing 747 de British Airways se sont éteints en 1982 en Indonésie, suite à son passage dans un nuage de cendres très concentrées crachées par le volcan Galunggung (62.000 personnes avaient été déplacées lors de son éruption), qu'en est-il de la concentration dans l'air des scories de l'Eyjafjöll?

Est-elle comparable? Supérieure? Inférieure? Très inférieure?

A ce niveau-là, aucun chiffre ne nous est communiqué.

KLM, Air Berlin, Lufthansa, Air France même, ont procédé à de nombreux vols d'essai sans passagers. Après plusieurs dizaines de vols de moyenne distance, à des altitudes allant de 3.000 à 8.000 mètres, aucun avion n'a subi le moindre dommage. Ni les pare-brises, ni les fuselages, ni les moteurs n'ont été endommagés. L'expérience directe montre donc que le nuage est pour le moins très peu concentré, et ne présente pas le moindre danger.

Pourtant, les fonctionnaires et sinistres en charge du dossier (tels qu'Etienne Schouppe chez nous) s'obstinent à interdire le survol de leur pays.

Air Berlin et Lufthansa ont vivement critiqué cette inflexibilité administrative (probablement en partie liée au sacro-saint repos du weekend, durant lequel plus aucune mesure ne peut avoir lieu), et relevé qu'on n'avait même pas envoyé UN SEUL ballon sonde pour collecter des échantillons et calculer la concentration réelle en cendres. Seul le silence leur a été opposé.

Mais alors, d'où viennent les infos - sûrement terrifiantes - sur lesquelles les fonctionnaires et politiciens se fondent pour pourrir la vie de dizaines ou de centaines de milliers de personnes en Europe et ailleurs, et menacer la santé financière des sociétés concernées?

Elles sont uniquement basées sur des MODELES et SIMULATIONS informatiques établis par le Vulcanic Ash Advisory Center de Londres.

Nous constatons donc une nouvelle fois que les modèles valent mieux que la réalité - dans l'esprit des fonctionnaires et politiciens européens - et que le moindre risque - surtout s'il est imaginaire - doit être évité à tout prix. Et ces a priori sont également répartis sur l'ensemble du territoire de l'union, puisque ce sont presque tous les aéroports européens qui ont été arbitrairement fermés en même temps.

Nous voyons aussi que :

-1) la décision absurde de fermer l'espace aérien européen, décision liée à des superstitions, a été prise à l'échelon européen, par des fonctionnaires anonymes;

-2) les sinistricules concernés dans chaque pays de l'union se sont sentis obligés de s'y conformer;

-3) le prix - en temps et argent perdus par les dizaines ou centaines de milliers de voyageurs cloués absurdement au sol, par les compagnies aériennes, et par les milliers de personnes qui en dépendent - n'a aucune importance pour les fonctionnaires qui ont décidé cette fermeture;

-4) cette décision est bien dans la dérive actuelle : les mesures sont inutiles; les diktats administratifs ne doivent pas se soumettre à la réalité (d'un ciel sans nuages, ou de relevés réels et précis);


On connaissait déjà la superstition de l'origine humaine du réchauffement climatique, entièrement basée sur des modèles qui ont montré leur faillite à la suite du scandale du Climategate. On voit une nouvelle illustration de la prééminence des modèles sur la réalité - dans l'esprit des fonctionnaires et politiciens européens.

On peut se demander si leur obstination à interdire les vols ne s'inscrit pas dans le plan d'ensemble visant à limiter les déplacements des habitants d'Europe, et à les habituer à une économie du rationnement aux mains des fonctionnaires planificateurs.

Si tel est le cas, il est temps que les gens se réveillent et défendent leur droit légitime à vivre leur vie en paix, sans que des pseudo-élites ne limitent leur aspiration au bonheur. Il est grand temps que les gens tirent en justice fonctionnaires et politiciens, qui se croient à l'abri de toute responsabilité. Qu'ils les fassent payer : ils y réfléchiront à deux fois avant de recommencer.


"L'ennemi, ce n'est pas l'une ou l'autre idéologie politicienne. L'ennemi, c'est l'inflation gargantuesque du gouvernement."

Commentaires

Bonjour, As. Du calme.
Ils vont peut-être engager une armée de fonctionnaires pour décréter la praticabilité de l'espace aérien et prouver que seuls les fonctionnaires peuvent résoudre les problèmes, même ceux liés à la nature?

Écrit par : Tony | 19/04/2010

Ya pas plus simple ? Bonjour l'As,

Moi ce que j'en retiens, c'est les noms impossibles donnés à ces volcans ... Galunggung, ça vous pose un homme un nom pareil ! On a déjà peur rien qu'à en parler, peut-être est-ce là le but de l'opération ???

Écrit par : Intimidator | 19/04/2010

Eurosoviet

Écrit par : Ben | 19/04/2010

Le problème de fond est l'obéissance aux débiles, l'As.

Écrit par : Ben | 19/04/2010

Un seul moyen : il faut se révolter ! Mais je ne peux pas tout seul...

Écrit par : Karl | 20/04/2010

Les commentaires sont fermés.