24/04/2010

SpeedSpike : un pas plus loin dans l'espionnage des masses

 

SpeedSpike

 

J'avais eu envie d'en parler, bien sûr. Mais le temps m'en a manqué. Vince, un vieil ami sérésien du tout début de "la route nous appartient" (il tenait lui-même un blog hilarant appelé "le p'tit pousset") m'a rappelé à mon devoir.

Il s'agit du système SpeedSpike.

Mis au point aux USA et secrètement testé en Grande Bretagne, cette ex-patrie de la liberté, SpeedSpike permet aux caméras dont sont constellées les rues/routes/autoroutes du pays de rassembler en temps réel les infos qu'elles collectent, grâce aux satellites. Le système identifie les numéros de plaques minéralogiques et calcule le trajet de dizaines de milliers de véhicules. Il en profite pour vérifier le temps qu'ils ont mis à le parcourir et imprime automatiquement l'amende encourue s'il constate un dépassement des vitesses autorisées. Mais je laisse la parole à Pierre Jovanovic, sur le blog duquel Vince a trouvé l'info en question :

"Au départ c'étaient des outils militaires. Il est donc normal qu'ils soient détournés pour surveiller la terre, et les terriens, en l'occurence vous, enfin, d'abord les Anglais et nous ensuite..."High-tech speed cameras which use satellites to track motorists on secret trial in Britain" nous dit le Daily Mail. Le système SpeedSpike prend une photo de votre plaque puis vous suit, reprend une autre photo et compare et si vous effectuez le trajet de 130 km, limité disons à 130, en 40 minutes plutôt que 60 eh bien vous êtes bon pour une amende. La technologie est américaine (d'où voulez-vous qu'elle vienne) et destinée à augmenter les recettes sur les dépassements de vitesse. C'est Big Brother, être suivi par satellite aux seules fins, remarquez-le, de vous coller une amende. Dingue. A se demander comment les pays ont fait pour vivre entre 1948 et 1978 sans radars, satellites, photos, etc. Au fait, voyez ceci "La semaine passée, un rapport a montré que les automobilistes ont été matraqués par des amendes pour excès de vitesse pour presque 1 milliard de livres sous le parti Travailliste". C'est un nouvel impôt, comme les radars en France. Il faut bien payer l'Europe qui est en train de ruiner la France à une vitesse jamais vue. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©"


Si l'article initial du Daily Mail vous intéresse, cliquez ici.

Il y a longtemps que je répète que nous allons à toute vitesse vers une "société" du contrôle total, c'est à dire : un système totalitaire.

Ce totalitarisme y recourt déjà, et utilisera de plus en plus les moyens technologiques inouis mis à sa disposition pour traquer chacun, partout, à chaque seconde, et relever (pour les punir) les plus infimes infractions aux règles arbitraires qu'il est en train d'inventer.

Sans prise de conscience générale de cette dérive, rien ne l'arrêtera, car il repose sur l'avidité et l'incapacité de gestion des politiciens d'une part, et sur l'envie de prise de pouvoir de l'administration, d'autre part.

Ce système est-il viable?

- Oui, tant que l'économie réelle (c'est à dire, les vertueux producteurs de biens et de services des pays émergents) ne reprendra pas le dessus, le déclarant une bonne fois pour toutes en faillite. 

N'en doutez pas : cette mise en faillite arrivera fatalement.

- Oui aussi, tant qu'il n'y aura pas trop d'actifs qui quitteront nos pays totalitaires à visage humain, les rendant orphelins de la meilleure partie de leur population. Des actifs qui, comme le disaient les Américains dans les années 70, voteront avec leurs pieds en s'expatriant vers des contrées moins liberticides.

J'aime bien cette réflexion sur SpeedSpike de l'élu conservateur du Devon, Geoffrey Cox :

"You always have to ask if it is really necessary to watch over people, to spy on them and film them.
'We will get to a point where it becomes routine and it should never be a matter of routine that the state spies on its citizens."

"Il faut toujours se demander s'il est vraiment nécessaire d'observer les gens, de les espionner et les filmer.

Nous en arriverons au point où cela deviendra de la routine, et (pourtant) l'espionnage des citoyens par l'état ne devrait jamais être une simple question de routine."

 

Commentaires

Ce n'est que le début ... Je veux pas être pessimiste, mais Speedspike n'est que le point de départ vers les systèmes totalitaires qu'on va nous mettre en place dans le futur. Chez nous ça commence déjà dans de multiples domaines, comme le secteur bancaire, par exemple, qui fait tomber une à une toutes les barrières du fameux "secret bancaire", bientôt, l'état (on plutôt sa police politique : les contributions) pourront se promener à sa guise dans vos comptes bancaire afin de traquer toute sortie du "droit" chemin, on tentative de sortie ...

Staline est mort depuis longtemps, maintenant, mais ses fils spirituels sont là et bien là, et ils sont très nombreux ...

Écrit par : Intimidator | 24/04/2010

la marche en avant de la technologie bonjour l'as

Même remarque pour d'autres projets comme la puce RFID sous-cutanée... Sommes nous en train de nous apercevoir que les régimes politiques ont une facilité déconcertante a se modifier, a muter...?
L'exemple le plus flagrant, est le capitalisme actuel pouvant a tout moment muter pour basculer vers un régime communiste... (et/ou voir d'autres) il n'y a pas de doute la globalisation progresse sous toutes ses formes grâce aux technologies nouvelles; maheureusement utilisé à des fins de contôle, donc liberticides.
pardonnez mon péssimisme, mais à court terme je ne vois pas l'avenir d'un très bon oeil.

bon dimanche quand même

Écrit par : Vince | 25/04/2010

Les commentaires sont fermés.