27/04/2010

Tri sélectif : voilà ce qu'on vous prépare (1)

Mrs Doyle, 59, was hauled in front of magistrates and endured 'six months of hell' before prosecutors finally dropped the case

La dame en rouge, c'est Lynne Doyle, Anglaise de 59 ans.

Elle devait se débarrasser d'une grande boîte de carton vide. Elle l'avait donc démontée et portée à la déchetterie locale. Comme les containers à carton sont dotés d'ouvertures calibrées en Grande Bretagne (ex-pays de la liberté), que ses feuilles de kraft étaient trop larges pour y entrer, qu'il y avait du vent et que la déchetterie fermait ses portes, dans l'urgence Mme Doyle les a déposées à côté des containers.

Catastrophe!

Quelques jours après, elle reçut la visite de deux "policiers de la santé de l'environnement" (si-si! ça existe en Blanche Albion!) en uniforme fluo, qui la questionnèrent comme une criminelle pendant 45 minutes devant les quelques clients qui se trouvaient dans son petit magasin au moment de leur intrusion musclée.

Comment l'avait-on identifiée?

Grâce à sa plaque minéralogique, lue par les caméras qui balaient toute l'étendue de la déchetterie 24 heures sur 24 (cette surveillance renforcée démontre combien les déchets sont précieux!)

Que se passa-t-il ensuite?

Les deux "policiers de la santé (financière) de l'environnement (étatique)" lui filèrent une amende de 300 livres sterling. Comme Mme Doyle refusait de la payer pour nettoyer l'outrage qu'elle avait infligé aux rats parcourant la déchetterie, elle fut tirée en justice devant le Basildon Magistrates' Court. Après de nombreuses péripéties, elle se défendit si bien que la police des déchets décida d'abandonner l'affaire, sans explications ni excuses.

La mafia verte mord!

Pugh This Is The Police.jpg

"C'est la police - posez la boîte de carton très lentement par terre et levez vos mains en l'air"

(Pour lire l'article original, cliquez ici)

Les commentaires sont fermés.