06/05/2010

La STIB mauvaise gestionnaire

Bonjour!

La STIB gère-t-elle aussi mal son patrimoine immobilier que son réseau de transports sales et inefficaces? se demande belga (pas tout à fait dans ces termes ;o) ) avec angoisse.

La réponse est OUI!

Les faits : la STIB loue 1.234 m² de bureaux pour 216.000 euros, alors qu'elle en possède 3.100 vides valant 600.000 euros, a relevé la dépitée écolo bxloise Céline Delforge (de telles "révélations" sentent les élections à plein nez, ne trouvez-vous pas?)

Que lui répondent les brillantissimes gestionnaires de la STIB pour se justifier? Que leurs 3100 m2 carrés vides à l'Atrium (rue des Colonies) pourraient être loués à meilleur prix que si ses services administratifs les occupaient simplement. En effet, disent-ils, en y rapatriant ses services, la société de transports perdrait 380.00 euros par rapport au loyer qu'elle espère obtenir.

Le problème, c'est que les dits géniaux gestionnaires de la STiB mettent tout au conditionnel. Normal, puisque depuis l'an dernier les bureaux de l'Atrium sont et restent vides, et coûtent en entretien tout en ne rapportant pas le moindre kopeck, alors que les 1234 m2 de bureaux occupés doivent être payés.

Pourquoi ces géniaux gestionnaires s'en feraient-ils?

Il leur suffit de plaire aux politiciens les ayant bombardés aux postes qu'ils occupent pour y rester. Et de toute façon, c'est quand même le contribuable qui paie.

Commentaires

Cher As,
Et pourquoi ne pas offrir ces bureaux à des sans-abris ou des demandeurs d'asile?
Le coût d'entretien serait le même (enfin, cela dépend du choix des locataires...).
Cela rehausserait le prestige de notre STIB que le monde entier nous envie!
Amitiés

Écrit par : Armand | 06/05/2010

Bonjour, As. Toujours la même histoire.
Les électeurs ferment les yeux: vivre et laisser vivre est devenu: voler et laisser voler.
Mon frère dit que pour qu'il y ait une prise de conscience, il faudrait en plus du service militaire, que chacun fasse son "service d'indépendant"... la seule école pour vraiment comprendre comment on gère et ce qu'on peut faire avec le pognon.

Écrit par : Tony | 06/05/2010

Bonjour Armand, "le coût d'entretien serait le même" : on voit que tu n'as jamais vu un clochard de près! ;o)

Bonjour Tony,
bien, ça, le "service d'indépendant". Je pense que ça mettrait immédiatement fin aux "querelles linguistiques" (quand on a un client, il faut faire l'effort de se mettre à SON service) et que ça signifierait la fin du "yaka" cher à nos politiciens de tous bords.
Bref : ça n'arrivera jamais.
;o)

Écrit par : l'as | 06/05/2010

Juste pour faire causette... Je viens d'assister à une querelle téléphonique entre mon frère et la TVA qui le somme de payer immédiatement son trimestre... sinon, saisies, etc.
Il leur demande pourquoi ce regain de virulence ; ils répondent qu'ils doivent se montrer moins tolérants vis à vis des retardataires.
Il leur a rappelé que ce dernier trimestre, il y a eu plus de 3800 faillites et que justement, ils devraient se montrer plus compréhensifs... et qu'il se fiche de leurs menaces!
Qui a parlé de lenteurs administratives en Belgique?
:-)

Écrit par : Tony | 06/05/2010

Les commentaires sont fermés.