16/05/2010

Eyjafjallajökull : le retour

 

Le propre des administrations, c'est l'entêtement, et l'aveuglement à tout fait nouveau.

La gestion calamiteuse de l'éruption d'Eyjafjallajökull par la Civil Aviation Authority anglaise - qui est responsable de l'interdiction généralisée de survol de l'Europe pendant cette crise imaginaire - n'a rien changé. Sans prendre la peine de mesurer la densité des cendres crachées par le volcan, ni se soucier du danger qu'elles présentent réellement pour les moteurs d'avions, elle vient à nouveau d'interdire le trafic aérien sur une bonne partie de la Grande Bretagne.

http://www.freedomsphoenix.com/Uploads/Graphics/173-0517235135-richard_branson_space_craft.jpg

Sir Richard Branson, patron de Virgin, a qualifié cette décision de blague du plus mauvais goût.  Il en a appelé au gouvernement anglais pour la faire cesser : "Les vols test effectués par les compagnies aériennes, les avions et les constructeurs de moteurs n'ont apporté aucune preuve qu'on ne pouvait pas continuer à voler en toute sécurité.

Il est évidemment dangereux de voler au-dessus du cratère d'un volcan (...) mais le volcan se trouve à des centaines de kilomètres de GB.

Plus de mille vols sont partis de France la semaine passée dans des conditions comparables à celles qui existent à Manchester aujourd'hui sans rencontrer le moindre problème ni indiquer le moindre niveau dangereux de concentration de cendres."

Nowhere to go: Manchester Airport was among several in northern  England to close today as fresh flight chaos began

 

L'Europe est aux mains de politiciens et de fonctionnaires qui ont une chose en commun : aucun d'entre eux n'a été élu.

 

Commentaires

bonsoir Regardez les courbes des marchés :)
l'intuition m'était bonne...malheureusement :(

Écrit par : Vince | 17/05/2010

Bonsoir Vince, ne tire pas de conclusions trop hâtives.
;o)

Écrit par : l'as | 18/05/2010

Les commentaires sont fermés.