02/06/2010

Pourquoi l'Euro tombe-t-il?

 

euro

Dans l'espoir de partager avec mes lecteurs quelques-unes de ces perspectives transcendantes ;o) qui dessillent et permettent de voir au-delà des apparences, j'aimerais répondre à cette question : pourquoi l'euro tombe-t-il?

On vous a dit que c'étaient de vilains spéculateurs aussi américains que privés qui en étaient responsables. Hélas, hélas : il n'en est rien.

En effet, additionnez les sommes (considérables) que ces spéculateurs détiennent et utilisent pour gagner (beaucoup) d'argent en misant sur la faiblesse de l'euro, et comparez-les aux sommes (infiniment plus) importantes en euros dont les diverses banques centrales disposent, et vous vous rendrez compte que si les spéculateurs honnis devaient s'aligner face à la BCE, la Fed et la Banque Centrale Chinoise (pour ne citer que celles-là), ce ne serait pas le combat de David contre Goliath, mais bien celui d'un Minimoy contre Dieu.

Alors? Si ce n'est pas leur faute, pourquoi l'euro tombe-t-il?

Christian Noyer, gouverneur de la Banque Centrale de France et membre du bureau des directeurs de la Banque Centrale Européenne, l'a confié à mi-mots lors d'une interview au Handelsblatt allemand. Qu'a-t-il dit? Que le prix d'échange de l'euro face au dollar n'est pas "inhabituellement bas".

Effectivement.

Rappelez-vous : lors de son lancement, il s'échangeait au prix de 1,2 dollars pour 1 euro. Il est tombé à 0,7 dollar pour 1 euro au plus bas de la crise boursière (en mars 2009). Depuis, il s'est apprécié jusqu'à 1,56 dollars pour un euro, jusqu'à ce que... la BCE décidât d'imprimer 700 milliards d'euros (de pseudo-richesses créées de toutes pièces à partir de déchets végétaux appelés "papier monnaie") pour dépanner l'un des membres en faillite de la zone : la Grèce.

On peut donc croire que le niveau d'échange passant pour raisonnable aux yeux des technocrates de la BCE est de 1 à 1,2 dollars pour un euro.

Mais ce qui est sûr, c'est que Christian Noyer vient de nous révéler qui était responsable de la baisse de votre pouvoir d'achat par l'entremise de celle de l'euro : la BCE elle-même.

Tout ce que les spéculateurs ont fait, c'est anticiper ce à quoi les dirigeants de la Banque Centrale Européenne allaient se livrer.

Commentaires

Cher As,
A nouveau, rien de nouveau sous le soleil.
Je te suggère de lire (Wikipedia):
http://fr.wikipedia.org/wiki/Assignat
Et particulièrement, les paragraphes: "dépréciation", "fin des assignats et bilan" et la fin de l'article...
Ainsi, tout avait déjà été inventé avant l'an de grâce 1800:
dette publique supérieure à 100% de la valeur des biens du pays, obligation de payer avec des assignats dévalués, inflation galopante, confiscation de biens (de l'église dans ce cas-ci), faux-monnayeurs...
Décidément, les princes manquent singulièrement d'imagination!
Amitiés.

Écrit par : Armand | 02/06/2010

la FED est un exemple bonjour l'as

Imprimer de l'argent et le mettre en circulation sans contre-partie en retour c'est aussi créer de l'inflation

Écrit par : Vince | 02/06/2010

Bonsoir Armand, la création de fausse monnaie et aussi ancienne que celle des états, et des guerres.
Les guerres se financent par l'inflation des moyens de paiement, qui entraîne l'érosion monétaire et l'inflation des prix.
L'empire romain jouait déjà à ce jeu-là : plus le temps passait, moins il y avait d'or et d'argent dans les pièces métalliques. A la fin de l'empire, il n'y en avait plus du tout. Juste des métaux de pacotille.
A ce moment, il n'y avait plus d'autre activité économique que le troc; plus d'échanges librement consentis, ni de division fructueuse du travail, ni d'épargne.
C'est alors que l'empire romain d'Occident s'est effondré.

Bonsoir Vince,
effectivement : inflation des moyens de paiement = inflation des prix.

On est mal barrés.

Écrit par : l'as | 02/06/2010

Bonjour, As. Malgré tes explications, je me sens encore dans le flou. Si j'y voyais clair, j'essaierais de tirer profit de ce marché de la monnaie. Parce que là, je sens que c'est lui qui tire profit de moi.
Comme le disais un célèbre Turinois, plutôt marcher sur la pointe des pieds qu'à quatre pattes.

Écrit par : Tony | 03/06/2010

Bientôt une nouvelle monnaie : l'EURO-DOLLAR‏ Bonjour,

Je ne partage pas votre analyse.

L'économie européenne est maintenant sous tutelle du FMI et, en conséquence, des Etats-Unis, principaux commanditaires du FMI et de sa politique ultra-libérale d'appauvrissement mondial renforçant la puissance et la richesse des riches et des E.U., tuant la middle-class, éradiquant les politiques sociales du vieux continent, mettant des centaines de millions de pauvres à la rue, etc.

Combien de temps avant la fusion "euro-dollar" ?!

Les Chefs d'Etat des 27 Etats Membres de l'U.E. ont "trouvé" 750 Milliars d'euro (soit 5 X le dernier budget annuel de l'U.E. !) en quelques jours juste pour donner un coup de fouet (momentané) aux bourses du monde entier et, surtout, relancer les bonus des traders et de spéculateurs attaquant l'Euro puisque ces 27 chefs d'état ne se sont pas attaquer aux vraies causes de la crise financière mondiale !

La Grèce, n'est que la partie immergée de l'Iceberg. Les autres E.M. vont suivrent. Le reste du monde suivra.

Alors que plusieurs économistes prônent purement et simplement la supression totale des opérations boursières et des bourses. Donc, plus de bourses, de traders, de spéculateurs, ...

N'oubliont pas non plus les spéculations sur les bourses alimentaires provoquant famines et malnutrition dans le monde entier et augmentation du prix des denrées alimentaires en Europe et partout dans le monde y compris pour les denrées de base telles que le riz.

Etes-vous aussi sur qu'on a fait tourner la planche à billets dans les E.M. pour trouver les 750 Milliars d'Euro.

Une partie vient du FMI.

Une partie vient des emprunts obligataires émis par les E.M. SANS AUCUNE GARANTIE QUE CEUX-CI POURRONT REMBOURSER A L'ECHEANCE.

Une partie vient d'emprunt auprès de la Chine, des Emirats Arabes, du Quatar et de l'Arabie Saoudite qui ne savent plus quoi faire de leur cash.

De plus, il y va de la croissance de la Chine qui si elle n'a plus de clients, ne peut plus écouler ses faramineuses quantités à l'exportation.

Donc, pour garantir ses exportations, elle prête de l'argent aux USA et aux Européens pour qu'ils puissent continuer à acheter.

Il n'y a pas que la planche à billet.

CQFD

Écrit par : Didier BERTRAND | 03/06/2010

Bonjour Tony, dans l'immédiat, nous avons atteint le point le plus bas de l'euro. A partir d'ici, il enchérira par rapport au dollar, au moins pendant quelque temps.

Mais ne touche pas au marché des devises : il faut maîtriser les options pour y gagner vraiment. En effet, les variations de prix des moyens de paiement sont généralement minimes, et seul l'effet multiplicateur de ces "véhicules" (ce qu'on appelle l'effet de levier) permet d'y faire des étincelles... ou de ramasser la culotte maison!

Puisque ça t'intéresse, (et Vince aussi) : la récente correction boursière est morte. Il n'est pas trop tard pour entrer sur ce marché.

Écrit par : l'as | 03/06/2010

Bonjour Bertrand, l'hypothétique euro-dollar, le FMI supposément à la botte des Américains mais néanmoins dirigé par Strauss-Khan - Lipsky - Portugal - Shinohara - Zhu Min, le financement de ce dernier, tout comme de la BCE et de la Fed, par le marché obligataire, les idées supposées des Chinois, les diverses bourses, leur suppression désirée par des lunatiques, la disparition de la classe moyenne, le renflouement de la Grèce pour éviter de plus graves dommages infligés aux banques par le traité de Lisbonne : vous avez tendance à mélanger trop de phénomènes qui n'ont pas grand chose en commun, vous ne croyez pas?

Je salue votre envie de vous documenter et de comprendre ces phénomènes complexes. Mais ils ne se réduisent pas aux schémas qu'on vous a indiqués.

Écrit par : l'as | 03/06/2010

Tony, tu parles évidemment de ce Turinois né à Röcken et mort à Weimar, n'est-ce pas?
;o)

Écrit par : l'as | 03/06/2010

Si, si! Federico Guglielmo. Minghia! On ne peut rien te cacher...
;-)

Écrit par : Tony | 03/06/2010

Excuse de mon intrusion ;-)
Mais personne n'a imprimer de billet...
les 750 Milliards ne sont que des garantie de pret en cas de problême d'un état membres... les autres pays devrait juste umprunter pour repreter à un autre a un taux disons 'avantageux' (une partie vient bien du FMI), la seule chose qu'a fais cette annonce c'est arrêter la spéculation sur les CDS de certain PIGS, et de montrer qu'ils s'occuperont des problèmes et ne laisseront tomber personnes! le problème c'est que l'allemagne se fait tirer l'oreille et n'a aucune envie d'aider les PIGS, et certainement pas M. Weber qui devrait être le successeur de Trichet. Et Weber c'est le mark, qui a toujours été une monnaie forte, et pour lui l'euro doit être une monnaie forte! donc ca risque d'être du sport dans quelques temps en cas de problèmes pour un pays des PIGS.
La ou se trouvera l'inflation c'est parceque la BCE est pretes a racheter n'importe qu'elle emprunt d'état qu'on lui apportera (Quantitative easing), à la grande colère de l'allemagne... qui na pas vraiment envie du république de Weimar bis...
Dans la mesure ou la GB et les US sont déjà occupé avec le QE il n'est donc pas vraiment évident que l'euro continue à plonger... (perso à 1.5 je voyais le dollar s'éffondrer...), tout est relatif, par contre acheter de l'or ca fais jamais de mal ;-)

Écrit par : mica | 03/06/2010

Bonjour mica, effectivement, à notre époque il y a pire que la planche à billet : le compte électronique, qui permet toutes les dérives.

J'ai dit papier monnaie parce que tout le monde comprend bien ce que cela signifie.

Pour le reste : effectivement, les 750 milliards de crédits ne sont pas encore sur le marché. Mais quand, comme les politiciens de Grèce, on dépense 12,5% de plus qu'on n'encaisse, il est clair qu'il faut puiser immédiatement dans la ligne de crédit pour assurer sa simple survie.

Donc, électronique ou de papier, une partie des sommes promises se retrouvera sur le marché grec d'abord - sans création de richesses réelles - et sur ceux du reste de l'union ensuite.

Une présidence allemande de la BCE serait la meilleure chose qui pourrait nous arriver.

Écrit par : l'as | 04/06/2010

Les commentaires sont fermés.