20/01/2010

Monseigneur Léonard ne plairait qu'à 17% des catholiques

Bonjour!

Un sondage réalisé pour Le Soir aurait mis en évidence le fait que le nouvel archevêque de Belgique, Monseigneur Léonard, ne plairait qu'à 17% des catholiques belges.

Cette nouvelle a de quoi interloquer :

-a) est considéré comme catholique celui ou celle qui l'affirme lors du sondage; un certain nombre de non cathos peut donc avoir donné son avis sur un sujet qui ne l'intéresse pas.

-b) les questions choisies dirigent et influencent les résultats finaux;

-c) un sondage (valant ce qu'il vaut...) se prépare; il faut du temps pour collecter et sortir les résultats, de l'argent pour payer ses frais, et dans le cas du Soir, l'impression qu'il intéressera une partie suffisante des clients;

-d) lors de ce sondage, on en a profité pour recompter statistiquement le nombre de catholiques par région (en diminution de 5 points par rapport à 2005, d'après Le Soir : 63,6% en Flandre, 60,1% en Wallonie, et 39,4% à Bxl... ce qui me semble beaucoup, étant donnée la part importante de musulmans habitant la ville; Le Soir aurait-il discriminé et procédé à un sondage au faciès? ;o) )

Ce qui étonne aussi, c'est l'éloignement tout récent de l'UCL de la hiérarchie catholique. C'est également la sortie fracassante (mais en fait-elle jamais d'autres?) d'Onkelinx lorsque Mgr Léonard a été nommé : elle a manifesté son désaccord, et, en bonne avocate, a rappelé que cette nomination mettait en péril le "compromis à la Belge", c'est à dire la position hiérarchique reconnue au clergé par la loi. Traduction : soyez sage, sinon nous pourrions demander une révision de l'importance que nous vous avons accordée.

Ce qui m'étonne enfin, c'est le bruit que cette nomination fait : je ne connais pas Mgr Léonard et j'ignore en quoi il pourrait influer sur ma vie. Il me semble que seuls les catholiques belges devraient être intéressés (dans la mesure de leur niveau de pratique) par son élection, ses idées et la personne qu'il est.

Or, les politiciens socialistes - généralement francs-maçons, avec toutes les nuances de déisme que cela comporte - et leur presse affidée s'agitent comme des diables... dans un bénitier ;o).

D'où mes questions :

- Qu'est-ce qui leur fait peur?

- Après tous leurs autres noyautages mafieux, ont-ils désormais envie de devenir les parrains de l'Eglise?

-Ou le but réel n'était-il pas le comptage des catholiques, dans ce jeu où ce qui importe, c'est le pouvoir qu'on a, et celui qu'on est obligé de laisser aux autres?