06/04/2009

Pape, sida et préservatifs : qui parle, et de quoi?

BenoitXVI-20

Vous le savez : le Pape Benoît XVI a fait savoir en Afrique qu'on ne peut "pas régler le problème du sida avec la distribution de préservatifs" et que, "au contraire, (leur) utilisation aggrave le problème".

Voilà les termes qu'il a utilisés, et contre lesquels une quantité incroyable de donneurs de leçons s'est élevée de toutes parts. Cela allait de certains scientifiques outragés (qui déniaient au Pape la capacité à se prononcer sur cette question) à la majorité des politocards belges (ayant officiellement protesté contre ces deux phrases), en passant par de nombreux intervenants mettant largement en doute les facultés mentales de Benoît XVI, "vieillard au seuil du gâtisme" à les en croire.

A ce propos, il suffit de lire les écrits actuels du Pape pour se rendre compte que loin d'être un vieillard sénile, il est bien au contraire un intellectuel de très haut vol, bien plus versé en philosophie et bien plus subtil que ne l'est même le plus brillant des clowns qui président aux destinées de la Belgique.

Par ailleurs, ce que personne ne veut voir dans cette historiette élevée au rang de crime contre l'humanité, c'est que Benoît XVI ne parle pas de médecine, mais de religion. Il ne parle pas de science, mais de morale. Et lorsqu'il dit que l'utilisation du préservatif aggrave le problème du sida, il n'entend probablement pas qu'il augmente les risques d'infection en tant que tel, mais que par le sentiment d'innocuité qu'il donne, il fait le lit de nouvelles contaminations.

Le Pape est Pape, et son message s'adresse à tous ceux qui font partie de ses ouailles et/ou veulent le rester. Que cela ne plaise pas à d'autres ne le concerne pas plus que les scientifiques ne se soucient de sorcellerie, les socialistes d'efficacité économique, ou les polytocards en général du bien-être de leurs zélecteurs.

A ce sujet, j'aime bien le petit texte qui suit, écrit par quelqu'un partageant mon point de vue :

"Il fait beau !” a déclaré Benoît XVI

A son retour à Rome, par une belle après-midi ensoleillée, le Pape aurait confié à une journaliste : Il fait beau aujourd’hui !Ces propos ont aussitôt soulevé dans le monde entier une immense émotion et alimentent une polémique qui ne cesse de grandir.

Quelques réactions :

* Le maire de Bordeaux :Alors même que le pape prononçait ces paroles, il pleuvait à verse sur Bordeaux ! Cette contre-vérité, proche du négationnisme, montre que le pape vit dans un état d’autisme total. Cela ruine définitivement, s’il en était encore besoin, le dogme de l’infaillibilité pontificale !
* Le Grand Rabbin de France :Comment peut-on encore prétendre qu’il fait beau après la Shoah ?
* Le titulaire de la chaire d’astronomie au Collège de France :En affirmant sans nuances et sans preuves objectives indiscutables qu’il “fait beau aujourd’hui”, le pape témoigne du mépris bien connu de l’Église pour la Science qui combat ses dogmes depuis toujours. Quoi de plus subjectif et de plus relatif que cette notion de “beau” ? Sur quelles expérimentations indiscutables s’appuie-t-elle ? Les météorologues et les spécialistes de la question n’ont pas réussi à se mettre d’accord à ce sujet lors du dernier Colloque International de Caracas. Et Benoît XVI, ex cathedra, voudrait trancher, avec quelle arrogance ! Verra-t-on bientôt s’allumer des bûchers pour tous ceux qui n’admettent pas sans réserve ce nouveau décret ?
* L’Association des Victimes du Réchauffement Planétaire :Comment ne pas voir dans cette déclaration provocatrice une insulte pour toutes les victimes passées, présentes et à venir, des caprices du climat, inondations, tsunamis, sécheresse ? Cet acquiescement au “temps qu’il fait” montre clairement la complicité de l’Église avec ces phénomènes destructeurs de l’humanité, il ne peut qu’encourager ceux qui participent au réchauffement de la planète, puisqu’ils pourront désormais se prévaloir de la caution du Vatican.
* Le Conseil Représentatif des Associations Noires :Le pape semble oublier que pendant qu’il fait soleil à Rome, toute une partie de la planète est plongée dans l’obscurité. C’est là un signe intolérable de mépris pour la moitié noire de l’humanité !
* L’Association féministe Les Louves :Pourquoi “il” fait beau et pas “elle” ? Le pape, une fois de plus s’en prend à la légitime cause des femmes et montre son attachement aux principes les plus rétrogrades. En 2009, il en est encore là, c’est affligeant !
* La Ligue des Droits de l’Homme :Ce type de déclaration ne peut que blesser profondément toutes les personnes qui portent sur la réalité un regard différent de celui du pape. Nous pensons en particuliers aux personnes hospitalisées, emprisonnées, dont l’horizon se limite à quatre murs ; et aussi à toutes les victimes de maladies rares qui ne peuvent percevoir par leurs sens l’état de la situation atmosphérique. Il y a là, sans conteste, une volonté de discrimination entre le “beau”, tel qu’il devrait être perçu par tous, et ceux qui ressentent les choses autrement. Nous allons sans plus tarder attaquer le pape en justice.

A Rome, certains membres de la Curie ont bien tenté d’atténuer les propos du pape, prétextant son grand âge et le fait qu’il ait pu être mal compris, mais sans succès jusqu’à présent."