18/03/2010

Ring de Bruxelles : comment l'améliorer? Les Flamands y pensent.

"La Flandre étudie plusieurs pistes pour le ring de Bruxelles" m'apprend une dépêche belga.

Autant pour moi, qui croyais que pour faire passer camions et voitures, il fallait des routes, et non des pistes. Surtout si ces dernières sont politiciennes.

Trêve de plaisanteries : constatant que cet ouvrage essentiel à la vie économique de la région est sursaturé, les politiciens flamands envisagent trois solutions pour l'améliorer.

- 1) un tunnel passant sous la capitale. Il partirait de la E40 à hauteur de Grand-Bigard pour aller jusqu'à Woluwe-Saint-Etienne. Il aurait une longueur de 15 kilomètres (la moitié de la longueur du tunnel sous la Manche...);

- 2) un 'second grand ring' Alost-Malines-Louvain (soit un axe Côte-Malines-Anvers). Le ring actuel ne servirait plus qu'aux automobilistes devant circuler dans Bruxelles ou sa banlieue;
 
- 3) un tunnel Sterrebeek (E40) aéroport de Zaventem, ainsi qu'une extension du ring sud avec, entre autres, un tunnel passant sous la Forêt de Soignes."

Pendant que les zozos francophones qui se sont cooptés à la région de Bruxelles capitale rêvent d'un RER et demandent anxieusement "Anne, ma soeur Anne, ne le vois-tu pas venir?", qu'ils espèrent le progrès à grands coups de pédalier et de bus sales, lents, trop chers et trop peu nombreux, le plein emploi en vidant la ville de ses entreprises, et l'équilibre budgétaire en chassant ses habitants aisés, les politiciens flamands veulent avancer.

Ils n'ont rien cirer des rêves régressistes teintés de vert de leurs collègues bxlois, qui les ont déjà empêchés de doubler la capacité du Ring sur le territoire des communes flamandes limitrophes. Cette opposition écolocentrée explique les coûteuses solutions qu'ils ont retenues : tunnels et grands rings.

Remarquons que ces plans montrent leur désir de contourner Bruxelles, sans plus s'y arrêter.